Les livres promenades

Depuis ses 18 mois, le Lardon est en pleine période du langage et les imagiers ont vraiment la côte à la maison !

Mais pour changer un peu, je me suis prise de passion pour les livres promenade. Mais si, vous savez, ces livres sans texte, mais avec une multitude de détails à observer. Ainsi, chaque soir, on peut regarder la même page : mon lardon a toujours de nouvelles choses à me montrer et moi de nouvelles choses à dire.

Laissez-moi vous en présenter quelques-un. Lire la suite

Les émotions, côté adulte

 

Il y a deux semaines, je vous parlais d’un petit livre sur les émotions que j’aime beaucoup lire à notre lardon.

Cette semaine, j’ai envie de prolonger le sujet d’un point de vue adulte. Toute ma vie, j’ai toujours été assez « mauvaise » en émotions : je ne m’autorise pas à être en colère (il y a probablement des raisons à chercher du côté de mon enfance) et j’ai beaucoup de mal à reconnaître une situation dans laquelle je ne suis pas bien (idem) (même si ça se manifeste éventuellement par des insomnies).

Mais avec l’arrivée d’un enfant, ça devient difficile de faire comme si tout allait bien tout le temps. Entre le manque de sommeil et leurs petits cerveaux immatures qui rendent fou, je me rends compte que je dois moi aussi apprendre à gérer mes émotions (à 30 ans, il était temps me direz vous !).

Lire la suite

Les émotions

La période du Non Non Non Non Non Non continue de battre son plein à la maison, alors quand au détour d’un passage en librairie j’ai aperçu Mon imagier des émotions, je n’ai pas résisté à la tentation !

J’avais déjà essayé à plusieurs reprises de parler à mon fils d’émotions, notamment avec le très joli jeu de La météo des émotions, mais jusque là, ça l’intéressait assez peu (et les cartes étant assez fragile, j’ai vite rangé le jeu).

Alors, est-ce parce que depuis ses 18 mois, il est vraiment intéressé par les imagiers et par comprendre le monde qui l’entoure ? Est-ce grâce aux vraies images de bébé ? Toujours est-il que cet imagier rencontre bien du succès !

Lire la suite

[Lecture] Grandir librement, Témoignage pour une enfance naturelle et créative

Eve Herrmann est de celles qui m’inspire. Je n’arrive plus à me souvenir quand j’ai découvert son blog mais je crois me souvenir que c’était avant d’être moi même maman de mon petit Lardon. Et pourtant voilà plusieurs années que son blog est une véritable inspiration : Eve raconte sur son blog la vie de sa famille et de ses deux filles  » libre d’école « . Des années que ses photos et ses écrits sont pour moi une très belle source d’inspiration !

Alors quand j’ai découvert sur son flux Instagram qu’elle avait écrit un livre, forcément, je me suis jetée dessus ! Et trois jours plus tard, je l’ai déjà fini ! Je me dois donc de vous faire un retour sur Grandir librement, Témoignage pour une enfance naturelle et créative !

Les habitués du Liv & Emy’s diary ne seront pas dépaysés : on retrouve le style simple et clair de Eve (tiens, je me demande si il y a là une influence de Maria Montessori, qui est si limpide dans ses textes !). Le livre est une succession de courtes réflexions regroupées en six chapitres (Maman Chameau les décrit très bien sur son blog) : devenir parent, préserver le temps de l’enfance, les apprentissages et surtout l’éducation sans école…

Grandir librement se lit très vite, si ce n’est qu’il faut parfois poser le livre, respirer un grand coup, et se laisser le temps de digérer, de s’imprégner et de laisser l’inspiration circuler dans son corps. J’aime quand les livres me font cet effet là !

Grandir librement est beaucoup plus intime qu’il n’y paraît, et je crois que c’est aussi grâce à ça qu’il est aussi inspirant. Et même si le chemin que la famille d’Eve parcourt paraît à des années lumières de ce que je pourrais vivre avec ma famille, Eve en parle avec sincérité et naturel, sans chercher à culpabiliser ceux qui feraient des choix de vie différent.

Grandir librement m’a vraiment touché et je ressors de cette lecture avec une réelle envie de changer le monde, d’écouter mes envies, d’écouter les besoins mon fils, au delà de ce que la société nous dicte.

Grandir librement est un livre m’a donné envie d’en lire des millions d’autres, que ce soit pour moi, ou pour mon fils !

Grandir librement m’a donné envie d’adopter (ou plutôt de continuer dans ce chemin) une slow life : consommer moins et mieux, et prendre le temps d’être – pour une vie lente et pleine de sens.

En bref, merci Eve pour ce récit ! Et si vous pensez que ce livre peut vous inspirez aussi, tentez votre chance pour en gagner un sur son blog 🙂

Non non non non non non !

J’avais en tête que la fameuse période du non arrivait vers les deux ans. C’est donc pas tout à fait prêt qu’à ses 18 mois moins une semaine, nous avons un beau matin, retrouvé un Lardon dont Non était devenue le mot préféré !

Moi qui espérait vaguement que, bonne élève comme je suis, on y échapperait : après tout, comme le recommande Isabelle Filliozat, je dis « stop » plutôt que « non » et je donne des tournures de phrases positives (« Laisse l’appareil photo sur la table » plutôt que « Ne touche pas« ).

« Cet enfant, il ne l’entend pas si souvent le non, alors pourquoi voudrait-il le dire ? » pensais-je avec énormément de naïveté ! Et bien, tout simplement car il commence à affirmer sa personnalité et développer son individualité. Il estime (à raison !) avoir son mot à dire sur tout ce qui concerne sa personne. Lire la suite

Toc toc toc

Arrêter d’écrire, c’est prendre le risque de perdre le rythme. Et je crois bien que c’est ce qui est arrivé !

Alors c’est vrai, depuis mon dernier article j’ai quelques bonnes excuses : déjà, c’était les vacances et j’avais besoin de lever le pied et surtout j’ai lancé mon autoentreprise en plus de mon boulot. Olalala !

Lire la suite

Interruption des programmes 

Oups, pour la première fois depuis 6 mois, j’ai manqué à mon rendez-vous du mercredi !

Je ne suis même pas en vacances, je cumule juste un nouveau poste au boulot et comme si ça ne suffisait pas, j’ai décidé de lancer mon activité d’auto-entrepreneur à côté. Comme c’est un peu en lien avec la famille, je viendrais peut être vous en parler un peu plus longuement.

Mais en attendant que je reprenne pied, on dit que ce blog prend des vacances pendant une ou deux semaines, ça vous dit ?

Bonnes vacances aux chanceux qui partent !