Une bibliothèque bienveillante : par où commencer ?

Ces derniers mois, j’ai lu beaucoup de livres qui ont un point commun : donner des pistes pour éduquer ses enfants avec bienveillance, sans crier ni punir. Inévitablement, je me suis mise à comparer mes lectures entre elles, et clairement, j’ai mes chouchous.

Voici donc une petite review rapide des livres qui me sont tombés sous la main. Certains sont plus «techniques» ou théoriques que d’autres, certains plus « grand public » que d’autres, certains proposent de répondre à des problèmes concrets, d’autres de donner des pistes plus difficiles à appréhender mais plus long termes : bref, il y en a pour tous les goûts !

Le plus grand public

toutessayeJ’ai tout essayé !, Isabelle Filliozat est certainement le plus facile à lire de ma bibliothèque, et du coup le plus simple à mettre dans les mains de son conjoint ou des grands parents. Isabelle Filliozat revient sur des problèmes concrets de la petite enfance, et propose des manières de réagir différentes de celles qu’on l’on voit souvent. Ce que j’apprécie particulièrement, c’est qu’elle accompagne ses propos d’explications sur le développement du cerveau de l’enfant ou encore ses besoins affectifs. Ce n’est donc pas simplement un livre de recettes à appliquer, mais aussi une belle introduction aux neurosciences et à une parentalité plus à l’écoute de son enfant. En plus de ça, des petits dessins illustrent très bien les exemples, et rendent les conseils encore plus facile à retenir et mettre en place. Au passage, Happynaiss en a fait une synthèse dans son article  5 pistes bienveillantes pour réagit aux colères de bébé.

Le plus utile au long terme

disciplinepositiveLa discipline positive, Jane Nelsen : je continue cette liste par ma deuxième lecture préférée. La discipline positive, c’est le juste milieu entre la fermeté de l’adulte et la bienveillance à l’écoute de l’enfant. Ce livre mériterait un article dédié tellement il apporte une mine d’outils concrets pour gérer les conflits et les crises d’opposition en plus d’un bon bagage théorique. Mais ce qui m’a surtout plu, c’est que dans son livre, Jane Nelsen proposer d’aller au fond du problème : en plus de donner des pistes sur comment gérer une «crise», elle donne aussi des clés pour résoudre le problème à la source et de manière pérenne. D’ailleurs, Happynaiss (oui encore elle) a fait un excellent travail de synthétisation (elle est fabuleuse) sur son blog : Les caprices des enfants, ça n’existe pas ou encore Sans punitions, comment faire ? .

A noter que ce livre est plutôt adressé à des parents d’enfants plus grand, mais j’ai trouvé très utile de le lire maintenant, alors même que mon fils est encore un bébé (ne le sera-t-il pas toujours d’ailleurs ? :p).

Le plus introspectif

parentparfaitIl n’y a pas de parent parfait, Isabelle Filliozat : on a beau s’éduquer et essayer de faire à notre sauce, parfois volontairement différent de nos parents, on en revient toujours à ce que l’on a appris par ses propres parents, que ce soit voulu où non. Dans ce livre, Isabelle Filliozat montre que l’explication de nos réactions trouve souvent source dans ce que l’on a vécu enfant.

 

Le plus scientifique

guegenPour une enfance heureuse, Dr Guegen Catherine : ce livre a été une révélation pour moi et m’a apporté la réponse à la question que je me pose parfois : «Pourquoi les enfants sont si stupides ?!» La réponse, c’est évidemment qu’ils ne le sont pas ! Ils sont plutôt extrêmement intelligents, mais leurs cerveaux n’en reste pas moins immatures et il est donc complètement contre-productif d’en attendre trop d’eux. Ce livre montre que la violence éducative ordinaire a des réels effets négatifs sur le développement de l’enfant. Rien de tel que de relire un chapitre ou deux pour réussir à garder le cap d’une éducation bienveillante quand on a envie de craquer 😀

Et aussi

Ce ne sont pas mes préférés, mais ils sont néanmoins intéressants.

Élever ses enfants sans élever la voix, Nathalie de Boisgrollier Ce livre est beau et bien présenté. Mais je l’ai trouvé trop théorique dans le mauvais sens du terme : il n’apporte pas autant de contexte que les livres de Filliozat ou que La Discipline Positive et manque de conseils concret. Ne pas punir, d’accord, mais comment faire autrement ? En revanche, la partie «introspection» sur ce que l’on veut transmettre à ses enfants est très intéressante.

Se faire obéir sans crier, Jerry Wyckoff et Barbara Unell Ce livre présente pour chaque chapitre un problème concret (mon enfant ne veut pas se coucher, il dit tout le temps non, il ne veut pas manger, il vole…) et des pistes pour les gérer : des choses à faire avant pour anticiper, d’autres à faire au moment du problème. Intéressant mais je lui préfère J’ai tout essayé ! d’Isabelle Filliozat qui apporte en plus des explications théoriques pour comprendre pourquoi ces conseils marchent.

Éduquer sans punir, Thomas Gordon J’avoue tout : je ne l’ai pas fini parce que… overdose de bouquins sur la parentalité (oui, c’est un comble !). Marre de lire et relire la même chose 😀

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Je ne manquerais pas de maintenir cette liste à jour au fur et à mesure de mes lectures. Vous en avez à me conseiller ?

 

5 réflexions sur “Une bibliothèque bienveillante : par où commencer ?

  1. Sonka dit :

    Oui : Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent, d’Adele Faber et Elaine Mazlish. Même si la traduction est toute pourrie, ce livre m’a beaucoup apporté alors que j’avais déjà lu « Il n’y a pas de parent parfait », beaucoup de choses en ligne et en magazine, et participé à un atelier de parentalité inspiré de Faber et Mazlish. Mais le livre m’a permis d’approfondir encore plus. C’est ma lecture préférée du moment, mais c’est peut-être juste une question de timing, d’ordre, peut-être que si je relis du Filliozat maintenant ça va me parler différemment, plus, moins qu’il y a quelques mois. En tout cas ce que j’ai aimé chez Faber et Mazlish, c’est qu’elles disent clairement qu’elles n’ont pas solution à tout, que leurs suggestions vont marcher peut-être toujours, peut-être une seule fois, peut-être six mois, peut-être jamais. Filliozat me laissait quand même un peu un goût de « j’ai essayé mais ça ne marche quand même pas ! » et à l’atelier de parentalité, j’étais pas la seule à avoir beaucoup lu et quand même pas trouvé les réponses.

    Aimé par 1 personne

    • chutmamanlit dit :

      Arf merci de l’info sur la traduction, je vais me le procurer en VO alors. Sinon ça a le don de gâcher mes lectures ! Et effectivement, c’est le genre de lecture desquelles on tire des choses différentes en fonction de la période à laquelle on les lit !

      J'aime

Qu'est-ce que tu en penses ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s