Petit guide à l’usage de l’ouverture des cadeaux de Noël

 

20171215_120252-01.jpeg

Où l’on va chercher la magie de Noël chez… l’agent immobilier du coin

Que vous fêtiez Noël ou pas, difficile d’échapper aux illuminations des villes des panneaux de bus qui vantent tous des cadeaux plus indispensables les uns que les autres ! Pour autant, vous avez peut-être comme moi milité pour des cadeaux simples et pas trop nombreux. Mais vous savez peut-être aussi que c’est tout de même perdu d’avance : nos proches sont trop heureux d’offrir un petit quelque chose en plus !

Alors, quelque soit la tradition chez vous, si vos enfants sont susceptibles d’ouvrir des cadeaux, je vous propose ces commandements pour un Noël doux et lent.

Ton enfant, découvrir son cadeau tu laisseras.

L’enfant ouvre son paquet, découvre son jouet et là, paf, inévitablement un adulte débarque : « Regarde, ça s’allume comme ça. Ici, tu peux faire ça t’as vu ? Attends je te montre !« .

Non mais sérieusement ? T’imagines si on faisait pareil avec les adultes ? « Tu va voir, tu vas adorer ce livre ! Surtout là regarde au chapitre 10, y a un rebondissement de fou ! »

Pitié donc ! Laissons nos enfants découvrir leurs cadeaux, les manipuler et comprendre par eux-même les possibilités qui s’offrent à eux !

Ton enfant, choisir avec quoi jouer tu laisseras.

Notre héritier préfère jouer avec le carton qu’avec son contenu (alors même que le dit contenu nous a coûté un rein) ? Il snobe ostensiblement notre jouet issu de la pédagogie Steiner/Montessori/Pickler/… et préfère le jeu Made in China issu de la pédagogie « Plus ça fait de bruit, plus on kiffe » ? Soyons fort et laissons le faire.

(Et si vous êtes le même genre de mauvaise mère que moi, attendez au moins le lendemain pour ranger le jouet de côté : ce n’est pas du vol, c’est « une rotation de jouets » assez hâtive, voilà tout).

Ton enfant, choisir son rythme tu laisseras.

La prunelle de nos yeux est encore en train de s’émerveiller devant son premier cadeau, il lui en reste 56 à ouvrir (dont le nôtre justement) et on aimerait passer à table ?

Alors, sans penser à mal, on lui ôte ce qu’il a dans les mains et on le presse « Regarde, ouvre celui là maintenant« .

Mauvaise idée ! Car vous n’êtes pas sans savoir que dans la convention de Genève, interrompre un enfant en train de jouer est interdit et même défini comme le deuxième plus grand crime contre l’humanité (le premier étant de réveiller un enfant qui dort). Il lui reste de toute façon 364 jours pour découvrir les autres cadeaux !

Plus sérieusement, à une période où on trouve parfois que nos enfants ne sont pas assez concentrés, pourquoi ne pas les laisser tranquilles quand ils le sont un peu !

 

Et chez vous, quels sont les commandements pour un déballage de cadeaux qui ne tourne pas à l’orgie de jouets ?

 

(Et merci tout plein pour vos commentaires sur mon article-concours 1 an de blog, j’essaye d’y répondre vite <3)

10 réflexions sur “Petit guide à l’usage de l’ouverture des cadeaux de Noël

    • chutmamanlit dit :

      Le jouet est censé revenir ? T’es sûre ? Mais y a aucune règle sur la fréquence nan ? On peut compter en dizaines d’années par exemple, non ? 😀

      Figure toi qu’en vrai, depuis mon article Mauvaise mère, j’ai essayé de devenir une meilleure mère : j’ai même ressorti de la cave le porteur en plastique du Lardon que j’avais mis de côté car il était redondant avec son wheelybug (qui est vachement plus instagrammable) (et pourtant, je ne l’ai jamais instagrammé…). Et ben, le Lardon est ravi ! Deux engins à garer (sa passion du moment) !

      J'aime

      • Claire dit :

        Bon après, je pense que c’est pas parce-que les enfants aiment que c’est bon pour leur développement. La preuve: la malbouffe. Alors j’avoue ne pas forcément avoir trop de scrupules pour les jeux que j’estime surstimulant. Après je pense que le concept de bonne ou mauvaise mère dépends aussi de notre objectif 😊

        J'aime

        • chutmamanlit dit :

          C’est vrai ! En l’occurrence, le défaut de ce jouet était uniquement sa matière et sa solidité (comme toi, je suis beaucoup plus intransigeante sur les jouets surstimulant).

          Après, je le précise quand même au moins une fois : je ne crois pas en le concept de mauvaise mère ! On fait toutes comme on peut selon nos valeurs et nos connaissances du moment !

          J'aime

  1. Céline (Maman du 21ème siècle) dit :

    Super article, comme d’habitude !! Je pense tout comme toi mais j’ai quand-même beaucoup souri en le lisant : « Pas mal la comparaison avec le spoiler du chapitre 10 😉 »
    Je fais comme toi, des rotations express : un cadeau ne me plaît pas et un ou 2 jours après, il rejoint une caisse « jeux qu’on n’utilisera plus ». 🙂

    J'aime

  2. Maman BCBG dit :

    Aahhahahaa, très bon conseils !!
    cette année j’ai tellement menacé de laisser les jouets trop « encombrants et bruyants » chez les personnes les ayant offerts que mes enfants ont reçus des cadeaux très très bien 🙂
    bon sauf un robot de 50 cm de haut qui hulule des sons inarticulés et qui a terrorisé mon fils de 3 ans et demi…. -_-
    mais bon, les piles n’ont qu’une durée de vie limitée, et puis, on peut oublier d’en racheter hein… !!! 😀

    J'aime

Qu'est-ce que tu en penses ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s