Unpopular opinion : je ne crois pas en l’homéopathie

Quand j’ai lu l’article My Unpopular Opinions – Mes goûts bizarres de Mango & Salt, j’ai tout de suite pensé à mon unpopular opinion, le truc qui fait que je me sens toujours un peu à l’opposé de ce que la majorité des gens (en tous cas dans mon entourage, ou des personnes que je suis…) pensent.

Voilà, donc, il faut que je vous avoue un truc. Moi, la jeune femme bobo qui mange du quinoa, moi la maman qui a allaité, porté son bébé et ne l’a jamais laissé pleuré, moi la végétarienne qui n’utilise que des produits bios et naturels sur sa peau et ses cheveux… et bien, moi, je ne crois pas en l’homéopathie.

(Ou comment se mettre à dos un français sur deux…)

Petit rappel sur l’homéopathie

Avant tout chose, voici un petit rappel des principes de l’homéopathie, que je vais tenter de faire le plus objectif possible. L’homéopathie est une médecine alternative qui repose sur trois principes :

  • La similitude (ou encore « traiter le mal par le mal ») : en homéopathie, pour guérir un malade présentant un symptôme X, on lui prescrit peut être avoir lieu par la prescription de quantités infinitésimales de substances dont les effets sont semblables aux symptômes X chez un individu sain. Par exemple, pour soigner une piqure d’abeille, le remède homéopathique utilise de l’apis melifica, à base de venin d’abeille.
  • L’individualisation : on part du principe que chaque individu réagit de manière propre à la maladie. Alors, l’homéopathie ne vise pas à soigner simplement une maladie, mais un malade, dans toute son entièreté : tous les antécédents du patient sont pris en compte.
  • L’infinitésimal : enfin, le dernier principe de l’homéopathie est d’administrer la substance en quantité extrêmement réduite : la substance « toxique » est diluée un grand nombre de fois (10CH correspond à une goutte d’eau dans le lac Léman et 20CH à une goutte de l’océan Atlantique), puis « dynamisée ».

La controverse

C’est ce dernier principe qui est le plus couramment critiqué : comment un traitement homéopatique pourrait avoir une quelconque effet, puisque les dilutions sont tellement importantes qu’il y a peu de chance de retrouver une molécule active dans les traitements ?

À cette critique, les homéopathes parlent du principe de la « mémoire de l’eau » : après chaque dynamisation (quand on secoue la solution diluée), les molécules de la substance d’origine laisseraient une empreinte, et ainsi, l’eau se « souviendrait » de ce qu’elle a contenu.

Ce à quoi les détracteurs répondent que si c’était vrai, alors, les océans seraient d’immenses remèdes homéopathiques, étant donné tout ce qui traîne dedans…

Oui, mais chez moi, ça marche !

C’est l’argument « pour » le plus répandu : bien qu’aucune étude n’aie pu prouver que l’homéopathie a un quelconque effet sur la santé, d’un point de vue personnel, tout le monde connait quelqu’un pour qui « ça a marché ».

J’avoue que je ne peux pas donner tord, j’ai moi même testé les effets de l’homéopathie : la dernière fois que j’en ai pris, j’étais enceinte et on m’avait prescrit des granules pour « préparer mon col de l’utérus à l’accouchement », à prendre un mois avant l’accouchement. J’ai avalé les 5 granules préconisées, et j’ai accouché 7 heures plus tard. Efficace, non ? (ou bien, aucun lien de cause à effet, comment savoir…)

L’homéopathie, une arnaque ?

Initialement, je comptais arrêter mon article là, avec une conclusion de cet acabit : « L’homéopathie, ça n’est rien que du sucre en granules, alors POURQUOI ?? POURQUOIIIIII ? » Et puis, je suis tombée sur cette vidéo qui m’a aidé à comprendre dans quel contexte l’homéopathie est devenue si populaire, et pourquoi aujourd’hui c’est encore un remède qui plait.

Comment l’homéopathie est devenue populaire ?

w_amputation-dun-bras

Soins au XVIIIe siècle

L’homéopathie a été conçue à la fin du XVIIIe siècle, à une époque où la médecine était à ses balbutiements et vraiment hasardeuse. Pour remettre dans le contexte, à cette époque, on amputait à tout va. Alors quand Hahnemann est arrivé avec sa médecine douce (il ne coupait pas les gens en deux pour les soigner) et respectueuse, ça a plu. Et comme en plus, il joignait à ses prescriptions des contraintes de vie très strictes : ne pas fumer, ne pas boire, ne pas faire de labeur physique… Le patient avait forcément beaucoup plus de chance de guérir avec l’homéopathie qu’avec la médecine de l’époque…

Pourquoi l’homéopathie est toujours plébiscitée aujourd’hui

Aujourd’hui, les choses ont changées, et la médecine moderne est bien plus efficace (même si les manipulations inutiles sont encore de mises, il suffit de regarder les chiffres à propos des accouchements). Et pourtant, l’homéopathie continue d’avoir du succès, notamment grâce au principe de l’individualisation.

Alors que côté médecine moderne, le patient sera trimballé d’un service à l’autre, d’un spécialiste à l’autre, sans aucun suivi global, et avec peu d’écoute, l’homéopathie part du principe qu’on traite le patient dans sa globalité : on prend donc le temps d’écouter ce qu’il a dire, raconter son parcours, s’expliquer. Pour le patient, c’est un réel changement positif, et ça joue beaucoup sur sa manière d’appréhender le traitement qui va avec.

Et pour conclure ?

Tout ça pour dire : je comprends maintenant un peu mieux comment l’homéopathie s’est positionnée comme une alternative à la médecine moderne, et pourquoi son côté « alternatif » la rend si populaire auprès de tant de personnes. Mais, personnellement, puisque j’ai une affinité pour tout ce qui est « naturel », je continuerais de ne pas me soigner à l’homéopathie, où la part de naturel justement est trop faible, et où la part de « engraisser un laboratoire » trop importante à mon goût !

Et chez vous alors ? On se soigne comment ? Avez-vous des « unpopular opinion » ?

13 réflexions sur “Unpopular opinion : je ne crois pas en l’homéopathie

  1. Maman BCBG dit :

    Ah merci je me sens moins seule…. l’homéopathie est une histoire de famille chez moi, j’ai été élevée à ça…. (d’ailleurs on a arrêté d’en parler en famille on se dispute toujours quand on en parle !)

    Et puis, à force de lire des articles, des études qui me démontraient que rien n’était prouvé au delà de l’effet placebo (qui existe lui, même sur les enfants et les animaux) j’ai fini par sortir de mon petit confort…. bah, non, ça ne marche pas.

    Et quand on voit le prix de l’oscillo coccinum…. heu…. la vache !! Ça fait cher le kilo de sucre !
    Après, je continue de l’utiliser avec mes enfants. Pourquoi ? car déjà j’ai un sacré stock à écluser, et qu’ensuite, pour un petit bobo assorti d’un gros chagrin, rien de mieux 🙂 Mon fils se sent vraiment mieux après avoir pris trois granules (assortie du fameux « attention, tu ne croques pas ! ») alors même que je lui choisis toujours un tube au pif dans ma pharmacie 🙂 Donc vive l’effet placebo 🙂

    Après je suis d’accord avec toi : la médecine traditionnelle aurait beaucoup à apprendre de la prise en charge globale qu’apporte l’homéopathie…

    Aimé par 1 personne

    • chutmamanlit dit :

      Oui, j’ai failli parler de l’effet placébo chez mon Lardon justement !

      Ça marche super bien avec lui ! Pas avec de l’homéopathie donc, mais avec un tube roll-on d’huiles essentielles pour les petits chocs (le Badaboum de Néobulle). C’est devenu indispensable pour lui : à chaque choc, il faut qu’on aille mettre du badaboum. Sauf que depuis quelque temps, il veut en mettre seul (sans ouvrir le tube, ou bien pas à l’endroit où il s’est cogné 😂). Et le plus drôle, c’est chez mes parents, il demande du badaboum et va chercher… la crème des pieds de ma maman sur sa table de nuit 😂😂 (qu’il s’applique sans l’ouvrir, heureusement).
      Quoiqu’il en soit, il repart ensuite en courant « ça va mieux » ! 😎 Donc oui, vive l’effet placébo (même si, en vrai, cet effet me met quand même un peu mal à l’aise : se rendra-t-il compte un jour que « c’est faux » ?!)

      J'aime

  2. Cécile dit :

    Moi non plus je ne crois pas trop en l’homéo pour les raisons que tu as évoquées et aussi parce que les rares fois où je me suis laissée tenter, je n’ai constaté aucune amélioration ce qui n’a pas arrangé mon scepticisme…

    Dans le genre mini dose je préfère largement les huiles essentielles. Sauf qu’avec elles, je constate toujours un maxi effet positif.

    J'aime

    • chutmamanlit dit :

      J’aime bien les huiles essentielles (CF mon commentaire à Maman BCBG) mais par contre, ça me fait rarement un effet ! Et puis, comparé à l’homéopathie, c’est encore plus cher d’avoir une bonne bibliothèque 😓

      J'aime

  3. Claire dit :

    Alors moi, je suis assez partagée. Je me traite un peu a l’homéopathie pour les petits bobos, parfois ça marche un peu, parfois pas.
    Ma fille a également un traitement de fond. Mais il m’est difficile d’affirmer l’efficacité. Hormis pour l’arnica. Quand elle se cogne et que je lui en donne, elle n’a pas de bleu sinon oui !
    Mais ce que j’apprécie, c’est le fait d’être écouté et pris en charge dans notre globalité.
    En tout cas, pour les petits bobos, je pense que c’est une bonne alternative. Maintenant, je ne soignerais pas une maladie grave avec on est bien d’accord !

    J'aime

  4. missnounours dit :

    Pour ma part je vais être un peu plus timoré sur la question de l’homéopathie car ma mère a été laborantine chez l’un des plus gros laboratoires qui en produit. Il y a des produits qui sont très bien comme l’arnica (en gel car celui en granule est moins efficace à mes yeux!) mais d’autres ou je suis moins convaincus. Même ma mère qui a pourtant fait toute sa carrière dans ce milieu me disait (et encore aujourd’hui alors qu’elle est en retraite) que certains produits n’étaient pas très efficaces. Donc moi j’en consomme parfois notamment pour les dents de mon fils, j’en ai eu à la maternité vu que je n’ai pas allaité mon fils pour cesser la montée de lait (chez moi le produit à bien fonctionner), l’arnica (en gel) mais ça s’arrête là. Par contre il y avait un produit pour l’acné que faisait le laboratoire où travaillait ma mère qui a été très efficace chez moi et chez mes cousins mais ce produit n’existe plus (j’ai toujours trouvé ça bizarre que la fabrication soit arrêtée mais ma mère n’a jamais pu me donner le fin mot de l’histoire). Donc je dirai que l’homéopathie peut-être pas mal mais à petite dose et un complément à des médicaments classique, sans pour autant ne prendre que ces produits. D’ailleurs j’avais lu il y a quelques années de ça que certains produits homéopathiques étaient proposés en alternative aux médicaments classiques et plus agressifs aux malades de cancers mais au final, je ne sais pas si cette initiative est toujours d’actualité et surtout si ça fonctionne sur les malades.

    Aimé par 1 personne

  5. Estelle dit :

    Etant aussi tendance bio-végé-naturo, je trouvais que c’était une solution plutôt douce et une bonne alternative à l’allopathie classique et son cortège d’effets secondaires. Tant pour moi que pour un tout-petit. Or, le coryzalia, le seul produit que j’utilisais régulièrement et qui avait bien fonctionné un temps, ne me fait plus aucun effet désormais (métabolisme modifié par la maternité ?). Côté enfant, le camilia ne m’a jamais semblé très efficace pour les dents, donc j’en suis venue à trouver ça globalement sans intérêt thérapeutique. Autre raison, on trouve beaucoup d’extraits animaux dans ces produits, ce qui me gêne en tant que végétarienne opposée à l’exploitation des animaux.
    Aussi d’accord sur les bienfaits de la prise en charge globale, qui existe aussi en principe en naturopathie, en médecine traditionnelle chinoise, etc, qui sont des systèmes allopathiques ayant fait leurs preuves. Réticente à la fréquentation des médecins, je serais plus tentée par ces autres approches, reste à sauter le pas à l’occasion !

    J'aime

    • chutmamanlit dit :

      Le camilia n’a jamais semblé faire d’effet chez nous non plus, j’avais oublié qu’on avait essayé ça !

      Et c’est effectivement la présence de produits animaux dans ces médicaments qui m’a fait vraiment mettre au clair ma position par rapport à ce moyen de ce soigner !

      J'aime

  6. Mam'Weena dit :

    C’est marrant, on en discutait avec des copains ce week-end. À priori, il y a eu une nouvelle étude sur l’effet placebo avec 4 cohortes : 1 sans traitement, 1 avec un placebo presenté comme un médicament, 1 avec un placebo ceptique et 1 avec un placebo « qui marche » et ben, le simple fait de savoir qu’un placebo fonctionne a déjà un effet significatif 😮
    Mais finalement, c’est un comme quand, malade, au milieu de la nuit, je fini par me lever pour prendre quelques chose, le simple fait se savoir que je vais être soulagée, je me sens déjà mieux 😅
    D’où l’intérêt de l’homéopathie pour de la bobologie 😊

    J'aime

  7. Céline (Maman du 21ème siècle) dit :

    Je trouve qu’il est compliqué d’avoir un avis sur ça car je pense qu’on est beaucoup désinformés. Je ne suis pas non plus pour la médecine traditionnelle non plus (trop chimique à mon goût même si le traitement est plus spécifique). J’essaie de me soigner pour les petits bobos avec des remèdes de grand-mère qui fonctionnent parfois …

    J'aime

Qu'est-ce que tu en penses ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s