Le jeu des mots

L’autre soir, j’avais très envie de coucher le Lardon, parce que j’étais fatiguée (logique parentale). Mais, c’était sans compter ses protestations, alors que je l’emmenais dans sa chambre :

– Je veux pas dormir !

– Hum, et bien on est pas obligé de dormir, on peut faire autre chose.

Me voilà en train de réfléchir à mille à l’heure pour trouver une idée de jeu calme qui le ferait rester au moins dans son lit. Je lui demande alors de ma voix la plus enthousiaste possible :

– Est-ce que tu connais… le jeu des mots ?!

– Non, c’est quoiiiii ?

Le jeu des mots, je l’invente sur le tas, consiste à déclamer… des mots. Je décide qu’ils doivent être longs, et qu’il faut les dire avec beaucoup de sérieux. Je me lance le défi de trouver de trouver des mots que le Lardon ne connaît pas encore ou n’entend pas souvent. Pour m’aider à trouver l’inspiration, je récite l’alphabet dans ma tête.

Je respire un grand coup, et je me lance. Je lui déclame alors, en chuchotant :

A…nalphabète.

B…achibouzouk.

C…alembour.

Dé…calcomanie.

É…clectique.

Il réclame « Encore ! », s’allonge dans son lit et se met sous la couverture. « J’ai gagné ! » me dis-je.

Je continue, en ralentissant le rythme, et parlant encore plus bas.

F…antastique.

M…oule à gaufre.

O…nomatopée.

R…atatouille.

Il éclate de rire !

« Ratatouille ! » Il le répète : « Ratatouille. » Il le crie : « RATATOUILLE ! » Il se régale : « Ratatouille. RAAATAAATOUIIILLE. » Il est bidonné, il en choppe le hoquet.

Mince, et mon coucher calme alors ! J’essaye de continuer ma litanie (tiens, c’est un bon mot pour L ça) tant bien que mal.

Saltimbanque.

J’entends un petit « Hic ! Ratatouille ! » rigolard au fond du lit.

Hurluberlu (oui, je triche mais heureusement le Lardon ne connaît pas l’alphabet).

« Hic ! Ratatouille ! »

Ventriloque.

« Hic ! »

Wisconsin (personne n’a dit qu’on était limité aux noms communs)

Zébulon.

Je recommence un deuxième alphabet, et bientôt, le Lardon et son hoquet s’apaisent.

À mon deuxième Z (Zimbabwe), le Lardon semble endormi.

 

Et voilà ! Encore une victoire de la parentalité ludique ! Merci Lawrence Cohen (auteur du fabuleux Qui veut jouer avec moi ?) et Si tu veux jouer pour m’inspirer et me rappeler que le jeu peut débloquer toutes les situations !

 

 

 

 

 

 

Et puis ce matin, je suis tirée du lit brutalement par des cris et des pleurs. « Mamaaaan ! MAMAAAAAAN ! » Il est cinq heures et quelques, on m’appelle.

« Dis-moi des mots. Dis-moi Ratatouille ! »

Bon.

Alors j’ai repris. « Anachronisme… Bepanthen… Carabistouille… Diagonale… ». Il s’est rendormi. Ouf.

Et chez vous, on joue à quoi ?

10 réflexions sur “Le jeu des mots

  1. Madeleine dit :

    Que dire de plus? Que ce jeu tout en simplicité, comme tout ceux que je « piste » à droite à gauche pour ensuite les partager, préservent l’enfance. Un peu de tendresse et de rire avant de dormir, n’est ce pas la meilleure des façons de préparer une bonne nuit ? Bravo et merci pour ce « reportage » !

    J'aime

  2. Claire dit :

    Quelle idée !
    Malheureusement, ce genre de chose ne fonctionne pas du tout avec ma fille. Quoique sais on jamais. Mais nous sommes un peu désabusé avec son endormissement, il nous faudrait des yeux neuf.

    J'aime

    • chutmamanlit dit :

      J’imagine que j’ai pensé à ce jeu car ces derniers temps, il aime répéter les longs mots (notamment pendant le repas, les fromages, c’est génial : Picodon, Coulommiers…) du coup je me doutais que ça le focaliserais un minimum ! Après, je n’avais pas anticipé que ça pouvait remplacer le rituel habituel de la journée, mais pourquoi pas 😀
      Mais je compatis, ça doit être encore plus compliquer de gérer des couchers (j’ai écrit « couchiers » d’abord ? lapsus ?) interminables avec deux enfants !!

      J'aime

  3. Estelle dit :

    J’adore ! L’efficacité doit un peu tenir à l’effet liste. Je me souviens avoir chantonné les noms de tous les oiseaux puis animaux terrestres etc pour endormir (tenter de…) ma poupette toute bébé, et aujourd’hui, le nom de toutes les personnes qu’elle connaît qui sont officiellement déjà au lit et sur lesquels on l’invite à prendre exemple : Jade fait dodo dans son lit, tous les Sasha font dodo dans leur lit… Là évidemment à la litanie s’ajoute le vrai plaisir conscient de la dégustation des mots, je retiens ! Et je plussoie, un grand merci à Madeleine pour son blog 🙂

    J'aime

    • chutmamanlit dit :

      C’est vrai que petit déjà, je lui chantais beaucoup de listes comme « Un laaardon, deux laaaardon, trois laaaardon » (enfin, avec son prénom à la place de Lardon), et il m’arrivait facilement de compter jusqu’à 500 avant qu’il s’endorme 😅

      Pas bête la liste des personnes officiellement au lit 😁

      J'aime

Qu'est-ce que tu en penses ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s