Quand la séparation est difficile

À bientôt trois ans, il y a encore des matins plus compliqués que d’autres. Je ne parle pas de la difficulté à se réveiller (encore que ça aussi, ça mériterait un article parfois), mais des petits bras qui s’accrochent désespérément à mon cou, des « Reste encore Maman » (c’est marrant, lui aussi utilise des formules positives plutôt que « Ne pars pas »), des cris, des larmes et des pleurs. Est-ce ma grossesse ? Le fait que nous soyons parti quelques jours en vacances sans lui au début du mois ? Aucune idée mais toujours est-il que le résultat est là : le matin, il y a des dépôts chez la nounou plus compliqué que d’autres.

Généralement, ces jours là, j’essaye de prendre le temps de remplir son réservoir d’amour. Je le câline longuement, je lui murmure des mots d’amour à l’oreille, je le couvre de bisous, même si cela me fait arriver quinze minutes en retard au travail (en plus des quinze minutes habituelles…)

« On ne fait pas ce qu’on veut dans la vie »

Et puis, l’autre jour, j’ai repensé à cet épisode des Sales Gosses (le podcast de Titiou Lecoq) (je vous ai déjà parlé de mon nouvel amour pour les podcasts ?), où Titiou se demandait quel message on envoie aux enfants quand on leur répond « Ça ne m’amuse pas non plus d’aller au travail tu sais, mais on ne fait pas toujours ce qu’on veut dans la vie ». Depuis, je fais attention à mon choix des mots : j’ai la chance d’aimer (la plupart des jours) mon travail, alors j’essaye de le verbaliser.

Oh, ça n’empêche en rien les cris et les larmes. Ça n’empêche pas non plus mon coeur de se serrer très fort en voyant mon petit tendre les bras désespérément vers moi en criant « Digraaaaa, digraaa » (c’est le seul mot qu’il continue à prononcer comme quand il était bébé, ça veut dire « Prend moi dans les bras ») mais ça me réconforte un peu : j’aimerais que dans son champ des possibles, le travail puisse être une activité enrichissante à laquelle on est content de contribuer, même si à ce jour, les adultes que je connais qui sont dans ce cas là se comptent effectivement sur les doigts d’une main.

Visualiser ce lieu mystérieux qu’est le travail

Mais ce qui semble avoir aidé récemment, c’est d’être venu me rendre visite sur mon lieu de travail justement. Profitant des vacances de fin d’année et du fait que je travaillais mais pas l’amoureux ni le Lardon, je leur ai proposé de venir manger à mon travail.

Si le repas était très chouette (mon fils est craquant et j’adore qu’on me le dise), l’heure du départ ne le fut franchement pas : hurlements et cris de désespoir, le Lardon voulait rester avec moi. À la culpabilité de lui tourner le dos alors qu’il pleure toutes les larmes de son corps s’ajoute celle de laisser le Bien Joli Papa gérer la situation seul… Bref, j’ai passé l’après-midi à regretter mon invitation.

Et puis, le Lardon s’en est remis, après une promenade au bord de l’eau avec son père.

Les jours ont passés et je me rends compte que ça l’a beaucoup marqué. Il parle maintenant souvent de « son travail » et je crois que ça lui a fait du bien de mettre des images sur cet endroit (jusque là abstrait) pour lequel je le quitte 40h par semaine.

Depuis, les dépôts ont été plus facile et une nouvelle routine du soir est apparue : en plus des mots et de sa journée, je raconte maintenant ma journée au travail (ce qui n’est d’ailleurs pas une chose facile que de présenter ça autrement qu’une succession de réunions, réflexions et envois d’e-mails 😅).

Et chez vous, vos enfants comprennent-ils la notion de travail ?

9 réflexions sur “Quand la séparation est difficile

  1. biboumam dit :

    Merci pour cet article, moi aussi j’essaie de raconter ma journée au travail mais je bute sur la même difficulté que toi… comment expliquer le concept de réunion, de rédaction et envoi d’email (la 1ère fois où elle est venue à mon travail elle était toute petite et en avait conclu que je regardais la TV toute la journée🙈 (sinon à quoi bon rester assise ainsi devant un écran hein…) .
    Alors j’aimerais bien en savoir un peu plus sur ta façon de raconter tout ça. Moi je lui parle de trouver des bonnes idées ensemble autour d’une table mais ça la laisse perplexe (elle a 4 ans et demi). Bonne journée… de réunions!

    J'aime

    • chutmamanlit dit :

      Oui, ça n’est pas facile ! Personnellement je n’essaye pas encore trop de raconter dans le détail, c’est probablement trop abstrait pour lui, du coup je m’attarde sur des petites choses qui font écho à ce qu’il connaît, même si ça n’est qu’une partie infime de ma journée.
      Par exemple, prendre contact avec une traductrice, où je lui explique qu’on a demandé de l’aide à quelqu’un qui parlait bien anglais parce que « moi je ne connais pas tous les mots en anglais ».
      Les réunions avec l’agence de communication deviennent « aujourd’hui j’ai discuté avec des gens qui faisaient des dessins ! Ils ont dessinés une bibliothèque ! »
      Le fait qu’il connaisse le domaine métier aide aussi : je travaille dans un milieu en relation avec des… livres donc même si au jour le jour, je n’en touche pas un, je parle de couverture, de livre, etc.
      Comme il est familier avec les appels vidéos aux grands parents, je raconte les réunions en visio : « j’ai discuté avec la vidéo avec mon collègue ! Tu sais où il était ? À Paris ! Et tu sais comment il y est allé ? En train, le TGV comme on avait prit ! »
      Et puis sinon, je peux aussi raconter les trucs « humains » : que j’ai rigolé avec ma collègue qu’il connaît, que un tel à oublié son café (comme papa) où qu’on est allé au restaurant à midi.
      Ça ne donne évidemment pas une bonne vision de mon métier mais c’est pas grave !

      Aimé par 1 personne

  2. missnounours dit :

    Intéressant ton article. Mon fils commence à avoir un peu la notion pour nos travails mais ça reste abstrait. Mon mari étant actuellement pas mal en déplacement pour son boulot, il part pendant deux ou trois jours et du coup, j’explique à mon fils que son papa est parti pour le travail à la ville où se trouve le projet de mon mari. Je lui dit que la ville en question est assez loin et que son papa ne peut pas revenir le soir à la maison, il semble comprendre mais ça reste compliqué pour lui de visualiser mais bon il explique à sa nounou que son papa est dans le train pour le boulot !. De mon côté je lui raconte un peu mes journées de travail mais bon c’est un peu comme toi avec réunions, mails, dossiers à traiter, appels téléphoniques.

    J'aime

  3. Ambre dit :

    Ici le loulou de 2 ans a en effet une comprehension du « travail » toute relative…
    Au retour des vacances, quand on lui a dit que pipoune (papa) allait au travail, il nous a demandé si il partait a Cherbourg…. euh en effet pipoune est parti a Cherbourg en deplacement pendant 1 jour et demi il y a 3 mois, on ne pensait pas que ca l’avait tant marqué!
    Moi je pars regulierement en deplacement (3 a 4 jours en Angleterre toutes les 6/7 semaines) – mais je ne sais pas si il lie ca vraiment au travail. Juste Mounette (maman) prend l’avion pour aller en Angleterre de l’autre coté de la mer… On habite en Nord Finistere face mer, du coup de l’autre coté de la mer, ca a du sens! Meme si des fois il voudrait bien aller me rejoindre « a pied »…!
    Sinon il dit souvent qu’il fait du travail, avec sa visseuse et ses outils, des restes de la periode ou son papi est beaucoup venu nous aider sur la renovation de la maison…
    Resultat je pense que pour lui le travail est tres fun (eh, de la visseuse toute la journée, aller sur un escabeau, tout ca, qui n’en reverait pas?!) et il ne comprend toujours pas trop pourquoi lui doit aller a la creche pendant qu’on s’amuse bien!!!

    J'aime

Qu'est-ce que tu en penses ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s