Quels dessins animés pour mon enfant ?

Il y a un an, je m’étais renseignée sur les dangers des écrans pour les enfants. Comprendre concrètement les enjeux des écrans sur le développement des tout petits m’a, ironiquement, rendue un peu plus laxiste sur le sujet. Ainsi, depuis quelques mois, plusieurs fois par semaine, le Lardon regarde des vidéos YouTube, mais jamais seul.

Et puis, le troisième trimestre de grossesse (et la fatigue) étant bien là, je me prends parfois à rêver d’une chose : m’affaler sur le canapé et ne rien faire. Alors, j’avoue, la tentation de le coller devant l’écran pendant que je dormirais est très grande. Ainsi, j’aurais un peu la paix non ?

En vrai, je ne suis pas si sûre que « la paix » soit véritablement ce que j’y gagnerais :

  • Le Lardon aime poser dix milles questions quand il regarde une vidéo (et c’est pas plus mal car ça ouvre des conversation) : il veut savoir où sont passés les personnages/objets entre un plan A et un plan B, pourquoi tel personne agit de cette manière, etc. Ainsi, nos moments YouTube sont loin d’être des temps « tranquilles » puisqu’il faut toujours un adulte pour répondre aux (très) (nombreuses) questions du Lardon ; en comparaison, on est donc beaucoup plus tranquille (et il est beaucoup plus autonome) quand il est en mode jeu libre.
  • Le moment d’arrêter les écrans reste parfois délicat. Je n’ai pas le lâcher prise de la Famille à l’ouest qui a testé l’écran à volonté : au bout d’un moment, je finis toujours pas décréter que c’est fini (soit parce que le repas est prêt, soit parce que j’en ai marre de regarder des vidéos de voitures). Naturellement, cette restriction n’est pas toujours accueillie de bonne humeur… Difficile donc dans ces conditions de savourer la tranquillité pendant l’écran, quand on anticipe déjà le moment relou qui va venir après…

Cela étant, j’avais quand même envie de me constituer un petit annuaire de ressources, « en cas d’urgence » (entre la fin de la grossesse et les premiers mois du bébé, on ne sait jamais, mes principes risquent de passer à la trappe !). Parce que ça peut toujours servir à d’autres, voici en vrac le résultat de mes recherches :

Pour la facilité

netflix

Je commence par Netflix dont j’ai brièvement étudié l’offre Jeunesse puisque nous avons un compte. Côté avantage : après avoir payé une dizaine d’euros par mois, on a accès à un large catalogue jeunesse ; disponible sur tablette, téléphone, télé, ordi et j’en passe.

Mais, le premier problème à mes yeux est que tout sur Netflix pousse à la consommation de plus de vidéos (je le sais d’autant plus que j’utilise personnellement le site 😅). Alors que je voudrais des fonctionnalités me permettant de filtrer par âge, ou d’afficher explicitement la durée d’une vidéo ; Netflix préfère proposer la lecture automatique à l’infini et des grosses vignettes poussant à regarder toujours plus.

Et puis, accessoirement, (appelez moi snob) la majorité du contenu proposé ne me plait pas. Il faut dire que j’ai les héros franchisés en horreur et que j’évite au maximum d’y confronter le Lardon, tant que je peux.

Bref, tout ça pour dire : Netflix, pas tout de suite pour le Lardon !

Et pourtant, pour une utilisation par l’enfant en autonomie, la plateforme Netflix me semble mille fois préférable à YouTube puisque le catalogue est limité à de la jeunesse. Sur YouTube, l’algorithme d’enchaînement des vidéos a parfois eu des sacrés loupés…

D’ailleurs, pour celles et ceux qui utilisent YouTube sur ordinateur, je recommanderais d’ailleurs l’extension Minimal pour Firefox ou Youtube Unhooked pour Chrome, qui permet de passer de ça à ça :

 

Au final, les plateformes Netflix et YouTube sont clairement conçues pour la facilité d’utilisation, mais pour mon enfant, je ne suis pas prête à accepter le prix à payer : laisser à ces plateformes le contrôle des vidéos qui vont être affichées.

 

Pour les amoureux de l’art

films-pour-enfants

Dans un style carrément opposé, Films pour enfants est un site rassemblant des vidéos de courts-métrages. Administré par des enseignants et des producteurs de films d’animation, le catalogue est uniquement composés de courts-métrages indépendants. On sent d’ailleurs que le site est conçu par des amoureux du cinéma : les filtres de recherche ne proposent pas des thèmes comme Pirates ou Nature mais plutôt Abstrait, Contemplatif ou Musical

Si les contenus proposés semblent donc bien plus qualitatifs, il faut admettre qu’ils sont parfois un peu difficile d’accès pour un 3 ans. Je regrette aussi que le site ne fonctionne pas sur mobile (mais peut-être est-ce bon sur tablette ?).

Au final, je retiens tout de même Films pour enfants comme étant un site permettant de visionner des vidéos originales et de qualité, à condition d’avoir un ordinateur à portée de main.

 

Pour une sélection sans produits dérivés

eolia

Eolia est aussi un site d’agrégation de vidéos, avec une sélection un peu plus large que Films pour enfants : ici, le critère de sélection n’est pas artistique mais une volonté forte d’éviter les contenus poussant à l’achat de produits dérivés (inciter les enfants à la consommation reste un des plus gros reproche que je retiens des écrans).

À noter que sur Eolia, les vidéos peuvent être directement visionnés depuis le site; qui marche aussi sur smartphone.

 

Pour quand on a la flemme de regarder soi même le contenu

quel-films-pour-nos-enfants

Contrairement aux sites présentés précédemment, Quels films pour nos enfants ? n’est pas un site de contenu mais une base de données d’analyse de films et séries pour enfants. Destiné aux parents, ce site permet d’avoir un aperçu des valeurs véhiculées par la vidéo, sans avoir à la regarder.

Par exemple, pour le dessin animé Léo et Popi, le site explique en vrac que :

  • cette série animée est adaptée dès deux ans ;
  • une voix off décrit toutes les situations ;
  • la série est parfois sujette à des stéréotypes (par exemple que c’est toujours la maman qui fait le ménage et le papa qui joue).
  • etc.

Quels films pour nos enfants ? permet aussi de chercher des contenus selon des critères définis (âge cible, thèmes abordés…)

Pour les parents prêts à laisser leurs enfants seuls devant l’écran, c’est donc une bonne manière d’avoir un aperçu de ce que l’enfant a vu/peut voir.

 

Pour trouver des idées de dessins animés non genrés

personnages-sexualisés2.png

Des personnages de dessin animés de plus en plus sexualisés

Si les contenus proposés par les plateformes ont tant de mal à trouver grâce à mes yeux, c’est que je suis plutôt exigeante sur ce que je propose au Lardon. Et aussi fou que cela puisse paraître, en 2019, il est encore compliqué de trouver des contenus pour enfants qui ne soient pas trop genrés, sexistes, racistes et j’en passe.

Heureusement, certaines personnes travaillent dur à étudier ces phénomènes et à identifier des dessins animés qui véhiculent des valeurs plus positives que d’autres. Si la question vous intéresse, je vous invite à lire l’article Où va le monde si on sexualise même Sophie d’«Inspecteur Gadget»? de Titiou Lecoq et pour aller plus loin le très complet article L’éducation genrée via les dessins animés sur le magazine Simonae, qui propose en fin d’articles des dessins animés progressistes. Pour les petits, par exemple :

  • Paprika, Clifford le gros chien rouge ou Minuscule sur France 5
  • Puffin Rock sur Netflix
  • Docteur La Peluche sur Disney Junior
  • Octonauts sur TFOU

 

Tout ça pour dire

1.png

En résumé, je n’ai pas trouvé la solution miracle d’une plateforme de contenu me permettant de laisser le Lardon en autonomie devant l’écran pendant que je larverais sans culpabiliser sur mon canapé : les offres me semblent soit qualitatives (Films pour enfants, Eolia), soit pratiques d’utilisation (même un peu trop) (YouTube, Netflix) mais jamais les deux en même temps !

Mais j’ai quand même trouvé quelques idées qui ne vont pas trop à l’encontre de mes valeurs, si jamais l’appel de l’écran se fait trop fort. Heureusement, les beaux jours reviennent et mon envie de larver se fait aussi moins présente 😅 !

 

Et chez vous, quels types de contenus sont regardés ? À quel âge avez-vous laissé vos enfants en autonomie devant les écrans ?

 

11 réflexions sur “Quels dessins animés pour mon enfant ?

  1. Ambre dit :

    L’asticot a ici 2 ans passés de novembre et pas d’écran pour le moment. Nous n’avons pas de télé (enfin si on en a une qui n’a pas quitté le carton de déménagement depuis cet été qu’on est arrivés chez nous) mais mon conjoint songe a la réinstaller – m’enfin vu son organisation je pense qu;on a encore 6 ois sans TV garantis!
    Perso j’ai grandi sans TV jusqu’a un age assez avancé et je ne la regarde pas.
    L’ordi est dans le bureau (je suis en télé-travail) et pour l’asticot, c’est le travail de maman et c’est tout – tout juste aime-t-il bien voir des photos de lui dessus (il est sur son tractopelle sur mon fond d’écran et ca lui plait bien).
    Lors d’un diner chez des amis les enfants devenaient un peu hors controle et ils ont mis un DVD de Mimi la Souris (l’heroine favorite de l’asticot en livre) – aucun succes, il est revenu apres 30s pour se plaindre que ses copains ne jouaient plus avec lui et il a fallu lui lire une histoire a la place 😉
    On ne le sent pas intéressé pour le moment, de notre coté on survit toujours a ses questions et besoins incessants (meme si parfois je fantasme de le coller devant un ecran pour une periode de calme). J’ai beaucoup trop peur du prix a payer en ce qui concerne la négociation de l’arret de l’écran s’il finissait par y prendre gout du coup on ne se risque pas.
    Nos parents ont également adopté du sans-TV (pas sans smartphone en revanche mais ca il s’en fout) quand l’asticot est chez eux, ca facilite.
    Etant enceinte de 3 mois, je vais voir si nos belles resolutions vont durer face a la fatigue, mais pour le moment ca a été beaucoup plus facile que ce qu’on appréhendait. Le fait de vivre a la campagne en bord de mer joue aussi car quand on pete un cable, on peut l’envoyer juer dehors 😀

    Aimé par 1 personne

    • chutmamanlit dit :

      Comme ton fils, le Lardon n’est pas franchement intéressé par les dessins animés quand on est chez des amis : la nouveauté des jouets, la diversité des invités ont beaucoup plus d’attrait pour lui, c’est chouette (enfin, si on est pas dérangé par un enfant dans les pattes quoi 😆).

      J’aime bien ta formulation du « fantasme de l’écran », en fait c’est exactement ça. C’est comme le fantasme « de l’enfermer dans la chambre après l’avoir cloué au lit pour le coucher » (je dois pas être la seule à l’avoir celui là !) (enfin, j’espère !) : dans mon imaginaire ça a l’air d’être une solution parfaite, mais dans la pratique, je sais bien que ça apporterait plus de problèmes qu’autre chose 🤣.

      Bonne chance pour la suite de la grossesse : chez moi, c’est le combo « c’est long avant le congé mat » + « maladies hivernales » qui a été le plus dur à passer mais maintenant, les beaux jours reviennent et l’appel de la feignantise se fait (légèrement) moins fort !

      J'aime

  2. Estelle et les crapettes dit :

    Merci pour les sites référencés 🙂 Ici je limite beaucoup les écrans, elles ont plutôt un grand dessin animé ou film revus 1 ou 2 fois ( Shreck, Mary Poppins, La Folie des Grandeurs…) Et parfois je loue un DVD de courts métrages à la médiathèque.
    L’autonomie sinon ça me dérange à cause des pubs.
    Certaines semaines elles regardent avec moi le Replay de Top chef ou du Meilleur Pâtissier, selon la période. Et je peux ainsi couper le son des pubs (son largement augmenté d’ailleurs)

    J'aime

    • chutmamanlit dit :

      Tes filles sont plus grandes aussi non ? Ici, je ne vois pas le Lardon rester plus de 10-15 minutes devant l’écran, il est clairement trop jeune / pas intéressé par les longs dessins animés.

      Par contre, je n’ai jamais pensé à regarder l’offre de DVD de ma médiathèque, c’est une bonne idée ! (Et le site annuaire « Quels films pour nos enfants » pourra du coup m’aider à faire des choix si besoin !).

      J'aime

  3. missnounours dit :

    Merci pour cet article. Mon fils regarde un peu des dessins animés depuis quelques mois mais nous limitons beaucoup. Il a le droit de regarder le week-end mais à très petite dose mais en semaine c’est hors de question et le téléphone portable / tablette il ne regarde pas du tout. J’ai une amie qui a réussie le pari de ne pas avoir exposé son fils de 3 ans passé sur les écrans.

    J'aime

    • chutmamanlit dit :

      En fait, la consommation des enfants est hyper liée à celle des parents : chez nous les écrans pour lui *sont* nos téléphones portables puisque ce sont les seuls écrans que l’on consomme pour nos usages personnels (télé et ordi étant quasiment tout le temps éteint quand il est présent).

      J’ai aussi des amis qui ont tenu sans problème jusqu’à 3 ans passé puisque justement ils ne consomment pas (beaucoup) d’écrans eux-même. Dans ces conditions là, c’est presque facile 😂 (ou pas !)

      J'aime

  4. Claire dit :

    Oh, merci pour cet article qui tombe a pic. Tu as fait le travail à ma place !
    Ma fille qui a maintenant 4 ans, commence a réclamer des dessins animés. Sur le principe pourquoi pas mais je ne veux pas qu’elle regarde n’importe quoi. Alors je vais aller regarder ce que tu proposes 🙂

    J'aime

  5. Cécile dit :

    Je propose peu de dessins-animés à mes enfants (3 ans et demi et 2 ans). Léo et Popi de temps en temps mais ils ne sont pas demandeurs. Par contre, j’utilise Youtube pour assouvir la curiosité de mon grand : comment un avion atterrit, des vidéos de vrais trains, de camions de pompiers qui sortent de la caserne, des choses comme ça… En ce moment, quand il a une requête, je cherche du contenu à sa portée sur la chaîne de C’est pas sorcier et ça l’intéresse beaucoup!
    Ce qui m’embête un peu par contre c’est que ma fille commence elle aussi à regarder des écrans du coup…

    J'aime

    • chutmamanlit dit :

      J’ai un peu la même utilisation de YouTube que toi : on regarde des « vrais » vidéos sur ses thèmes de prédilections.

      Pas bête de regarder du côté de C’est Pas Sorcier, même si ça me paraît un peu long pour le Lardon pour le moment (il n’est pas capable de rester concentrer aussi longtemps sur l’écran) (et tant mieux je crois !)

      Quand au deuxième qui se retrouve plus tôt devant les écrans, je crois que c’est un classique… Ça risque d’arriver aussi ici, je me demande ce que l’on choisira de faire !

      J'aime

Répondre à Ambre Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s