Agnès Rosenstiehl, libérée et impertinente

Agnès Rosenstiehl est une autrice et illustratrice française, dont vous avez probablement déjà entendu parlé si vous êtes de ma génération. C’est elle qui a créé Mimi Cracra !

mimi-cracra.jpg

J’avais totalement oublié son existence, jusqu’à ce que j’écoute le podcast La révolution féministe de l’édition jeunesse, où elle y est décrite comme la première autrice féministe jeunesse. Il n’en fallait pas plus pour que je me lance dans les recherches !

Agnès Rosenstiehl, autrice sans tabous

Ça tombe bien car elle a fait parler d’elle récemment : avec l’aide de la maison d’édition la ville brûle, elle a fait un gros travail de modernisation de trois textes publiés dans les années 70. Comment rendre un texte inclusif, pour que toute personne s’y retrouve, qu’elle viennent d’une famille homoparentale, monoparentale ou encore d’un parcours de PMA ? Fille d’Album raconte ce travail passionnant sur son blog.

 

 

 

 

 

Ainsi réactualisés, ces livres ont un petit goût vintage, avec un discours impertinent et terriblement actuel. La naissance parle avec des mots d’enfants d’amour, de règles, de la différence des sexes ou de l’arrivée d’un bébé. Dans Les filles, un garçon et une fille discutent de manière toute naturelle de sexe (ils se les montrent !), d’exploration du corps et que les filles aussi peuvent faire pipi debout ! Chloé en parle avec beaucoup d’émotions, elle qui connait ce livre depuis sa première édition :

Cet album brille par sa simplicité, la justesse de son propos, sans fausse pudeur mais sans le moindre voyeurisme. L’autrice sait se positionner à hauteur d’enfants, c’est à eux qu’elle s’adresse, avec toute la confiance qu’elle leur accorde. Un regard enfantin (mais en aucun cas puéril) sur ce qui fait de nous des filles ou des garçons, tout simplement. Je suis vraiment heureuse de cette réédition, ne serait-ce que parce qu’elle montre que les censeurs n’ont pas encore complètement gagné la partie.

Par Chloé du blog Littérature enfantine

Contrairement aux livres jeunesse que je présente habituellement ici, ces livres sont plutôt destinés à des enfants qui savent lire : ce ne sont pas des albums qu’on lit à son enfant, mais plutôt des livres à laisser traîner, qui se savourent en secret des parents.

Agnès Rosenstiehl, autrice sans complexes

Après en avoir appris un peu plus sur ses dernières publications, j’ai eu ensuite envie d’en savoir plus sur Agnès Rosensthiehl elle-même. Et pour cela, cet épisode de Vieille Branche, un podcast qui met les vieux (la description officielle est « plus de 75 ans » 😇) à l’honneur m’a régalé !

Dans ce podcast, elle raconte qu’elle est une lectrice compulsive (on est faite pour s’entendre). Elle cite d’ailleurs Montesquieu : « Il n’est pas un chagrin qu’une heure de lecture ne peut m’ôter ». Comme moi, elle a passé son enfance dans les livres, en lisant tout ce qui lui tombait sous la main, que ce soit de son âge ou pas. Cela explique ainsi le ton impertinent de ses livres et ça m’a fait réfléchir sur ma tendance hypocrite à vouloir contrôler ce que mon fils lisait, alors que moi-même j’ai lu des livres que mes parents ne m’auraient pas consciemment laissé dans les mains.

Plus loin, elle raconte la naissance de Mimi Cracra et comment elle a voulu créer une héroïne anti-consommatrice, qui s’amuse avec tout (#passionjeulibre : encore une valeur que nous partageons !). Elle a attiré d’ailleurs mon attention sur le fait que Mimi Cracra est une des rares héroïnes à évoluer seule : « Être seule est d’une richesse incroyable » dit Agnès Rosensthiehl, qui sait de quoi elle parle ! En bref, elle tient un discours qui clouera le bec à tous ceux qui culpabilisent les parents d’enfants unique (« Iel va s’ennuyer, gnagnagnagna »).

Et pour finir, je suis tombée sur cette très chouette interview : Agnès Rosenstiehl, l’enfance libre ! où Agnès raconte son amour pour les mots, ce qui l’a conduit à la littérature pour les enfants et pourquoi son style graphique est si épuré. Je vous en recommande la lecture !

Agnès Rosenstiehl, sans transition

Par contre, je n’ai trouvé que très peu d’informations sur sa collaborations avec les éditions Autrement pour la « Petite Collection de Peinture », éditée dans les années 1990 et qui semble aujourd’hui en rupture.

 

 

 

Je me souviens pourtant avoir emprunté Seins à la bibliothèque, quand le Lardon était tout petit. C’était un chouette album, qui permet de faire découvrir l’art via des reproductions de tableaux de maîtres tout en proposant une vision simple et belle du corps féminin. Priscillia en parle elle aussi avec beaucoup d’amour :

Dans Seins, la narratrice est une petite fille, et le livre débute ainsi: « Quand je serais grande, j’aurais des seins comme maman ! J’aurais des seins pour mon bébé… j’aurais des seins pour faire du lait… j’aurais des seins pour qu’on les tète ! Ce sera commode pour partir en voyage ! » Chaque double page est composée d’une petite phrase sur la poitrine et d’une (superbe) reproduction de tableau de maître (Titien, Ingres, Manet, Picasso… du beau monde). Une vision naturelle et poétique du corps de la femme dans toute sa splendeur. Je le recommande chaudement à tous les parents de petites filles qui souhaitent leur éviter la vision ultrasexualisée du corps féminin que propose (impose) la société actuelle, tout en reconnaissant sa beauté naturelle. C’est une petite pépite ❤

Littérature jeunesse (20 mois) de Aimer est toujours rose

 

J’espère que la découverte de cette autrice vous aura intéressé, et si vous croisez des vieux ouvrages d’Agnès Rosenstiehl dans votre grenier ou en brocante, pensez à moi 😇 !

4 réflexions sur “Agnès Rosenstiehl, libérée et impertinente

  1. Claire dit :

    Oh, j’adorais les Mimi Cracra, je reproduisait les dessins 🙂
    Ça me faisait penser à mon quotidien aussi, nous étions très libre avec mes frère et soeurs. C’est ce que je souhaite transmettre à mes enfants aussi 🙂

    J'aime

Qu'est-ce que tu en penses ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s