Mauvaise mère

On est le 6 décembre et j’ai déjà fait une overdose de calendriers de l’avent sur Instagram et sur les blogs. Il y a les calendriers avec des « petits cadeaux » à 5-10 €/pièce (24 cadeaux, do the math). Celles qui fabriquent de leur main – avec amour évidemment – non pas un mais TROIS calendrier de l’avent. Il y a l’overdose de déchets. De jouets. De concours. De sur-consommation.

Et puis aussi il y a le temps, l’énergie et les petites attentions. Qui me renvoient directement à la gueule que moi, je ne le mets pas ce temps, cette énergie et cette attention à ma famille.

Lire la suite

Boys will be boys ; girl will be girls

Il y a cette petite fille aux traits fins et délicats. Plutôt prudente, quand elle arrive au parc, elle reste dans sa poussette de longues minutes, avant d’oser en descendre et se mêler aux autres. À 20 mois, elle n’est pas très téméraire : elle n’ose pas descendre le toboggan seule et attend toujours que sa maman ou son papa lui donne la main. Quand elle trottine dans le square après son ballon rose, ses cheveux longs et blonds volent derrière elle.

À la maison, c’est déjà la parfaite petite ménagère : elle adore jouer avec sa cuisinière et préparer des bons petits plats, passer le balai et frotter le sol avec une éponge. Avant de sortir, elle n’oublie jamais son sac à main, qu’elle porte fièrement comme maman. Et puis, si on pouvait encore en douter, on voit que c’est une véritable fille à son volume de parole : quelle pipelette !

Et puis il y a ce petit garçon, une véritable boule d’énergie : jamais fatigué, toujours en train de courir et de crapahuter partout. Il n’est pas spécialement délicat (quel bonheur de jetter des objets au sol !) et tape, pousse (ou mord parfois !) si on lui prend un jouet qui lui est cher ; ce n’est pas vraiment méchant, c’est juste un petit garçon.

Curieux et observateur, il aime comprendre le monde qui l’entoure. Il pose plein de questions (à sa manière, il commence seulement à parler) et veut tout savoir/goûter/toucher. Il a un petit faible pour les voitures (et les poubelles).

Lire la suite

« Et lui, il mange de la viande ? » : la question qui fâche

Je suis végétarienne. Pas mon amoureux.

« Et votre fils alors ? »

C’est une question que l’on m’a souvent posé alors j’ai envie de la traiter sur le blog ; d’autant que la dernière fois que j’ai parlé du sujet, le Lardon était encore nourri au sein… Dans cet article, ne cherchez aucune injonction : je ne parlerai que de mon cheminement ainsi que celui de ma famille ; chacun fait bien comme il veut.

Lire la suite

La part du colibri

Depuis quelques années (seulement/déjà, ça dépend comment on voit les choses), j’essaye de faire attention à la planète. C’est une démarche que j’ai entrepris assez timidement pour commencer, et que je continue de mener de manière très très progressive. J’ai encore beaucoup de chemin à faire (c’est toujours en avançant sur un chemin que l’on se rend compte de sa complexité) mais pour tous les petits gestes du quotidien qui sont déjà acquis, je sais que je ne reviendrais jamais en arrière, et c’est déjà une belle victoire.

Faire ma part, c’est donc quelque chose d’important pour moi, et que j’espère forcément transmettre à mon fils. Et ce qu’il y a de génial, c’est que je n’ai pas eu à faire de grands discours ni de grandes leçons : du haut de ses 1 an et demi, il a tout appris lui même, en observant, avec son instinct d’enfant si juste. Laissez-moi vous raconter ça.

Lire la suite

Liste de Noël 18 mois – 2 ans

Des idées de cadeaux qui durent

Les demandes de la liste de Noel du Lardon ont déjà commencé de la part de nos proches ! De manière assez effrayante, ce n’était pas un soucis…. je suis prête depuis des semaines (peut être même des mois) !

Et oui, c’est une des manières que j’ai trouvé pour calmer mes envies de consommations : je note précieusement chaque envie que je détecte chez mon fils (ou que je m’invente en naviguant sur Internet…). Je n’hésite pas non plus à supprimer des éléments de cette liste si finalement quelques semaines plus tard, le choix ne me paraît plus aussi judicieux.

Voici donc en vrac ce que le Lardon retrouvera peut-être sous son sapin grâce à ses grands parents et ses oncles et tantes (et nous aussi, accessoirement).

Lire la suite

Les émotions, côté adulte

 

Il y a deux semaines, je vous parlais d’un petit livre sur les émotions que j’aime beaucoup lire à notre lardon.

Cette semaine, j’ai envie de prolonger le sujet d’un point de vue adulte. Toute ma vie, j’ai toujours été assez « mauvaise » en émotions : je ne m’autorise pas à être en colère (il y a probablement des raisons à chercher du côté de mon enfance) et j’ai beaucoup de mal à reconnaître une situation dans laquelle je ne suis pas bien (idem) (même si ça se manifeste éventuellement par des insomnies).

Mais avec l’arrivée d’un enfant, ça devient difficile de faire comme si tout allait bien tout le temps. Entre le manque de sommeil et leurs petits cerveaux immatures qui rendent fou, je me rends compte que je dois moi aussi apprendre à gérer mes émotions (à 30 ans, il était temps me direz vous !).

Lire la suite

Non non non non non non !

J’avais en tête que la fameuse période du non arrivait vers les deux ans. C’est donc pas tout à fait prêt qu’à ses 18 mois moins une semaine, nous avons un beau matin, retrouvé un Lardon dont Non était devenue le mot préféré !

Moi qui espérait vaguement que, bonne élève comme je suis, on y échapperait : après tout, comme le recommande Isabelle Filliozat, je dis « stop » plutôt que « non » et je donne des tournures de phrases positives (« Laisse l’appareil photo sur la table » plutôt que « Ne touche pas« ).

« Cet enfant, il ne l’entend pas si souvent le non, alors pourquoi voudrait-il le dire ? » pensais-je avec énormément de naïveté ! Et bien, tout simplement car il commence à affirmer sa personnalité et développer son individualité. Il estime (à raison !) avoir son mot à dire sur tout ce qui concerne sa personne. Lire la suite