La naissance : découvrez vos super pouvoirs !

naissance-en-bd-gomez

👉 La naissance en BD – Découvrez vos super pouvoirs ! de Lucile Gomez
Je n’avais pas prévu de lire de nouveaux livres en rapport avec l’accouchement, mais quand Lucile Gomez a annoncé ce livre, j’avais vraiment hâte de le lire ! Je la suis depuis plusieurs années sur Instagram et j’adore ses illustrations : elle aborde les thèmes du maternage et/ou du féminisme, alors forcément ça me parle !

Son dernier livre, La naissance en BD donc, est édité chez Mama éditions. Mais siiiii, vous savez, la petite maison qui a traduit l’ouvrage la bible de Ina May Gaskin, Le guide de la naissance naturelle ! Rien que ça !

Le guide de la naissance naturelle

Mais revenons en à La naissance en BD. Dans cet album, Lucile Gomez a fait un travail énorme de vulgarisation sur l’accouchement physiologique. En image et avec beaucoup d’humour, elle explique comment le corps et la tête fonctionnent pendant la grossesse et la naissance.

Ainsi, elle aborde la différence entre pathologie et physiologie, les contractions, les hormones qui entrent en jeu, la douleur et la souffrance, la péridurale, le sexe et tous les choix auxquelles les femmes devraient avoir le droit pendant ce moment.

medecine-accouchement

Le sens de la mesure des gens quand on dit qu’on veut un accouchement moins médicalisé est ici représenté par Mefisto, le chat de Lucile Gomez.

Dans ce premier tome, Lucile Gomez s’est donné pour mission de rappeler aux femmes qu’elles possèdent toutes, depuis la nuit des temps, les super pouvoirs qui leur permettent de donner naissance à leur enfant.

lucile-gomez-tu-sais-faire.png

Difficile de décrire cet album : on y trouve à la fois des conseils pratiques, une foultitudes d’informations sur le déroulement de l’accouchement mais c’est aussi un magnifique plaidoyer pour le droit de choisir son accouchement ; une ôde aux femmes et à leur corps, une invitation à respecter les choix de chacun et chacune.

lucile-gomez-corps-des-femmes.png

Certaines planches sont tellement magnifiques que j’aimerais les encadrer dans mon salon ! (Hélas, je n’ai que le service presse numérique de l’album, ça rend mal…)

lucile-gomez-lacher-prise.png

Et pour ne rien gâcher, l’album est (très) drôle.

En bref, c’est la bande dessinée parfaite à mettre dans les mains de toute personne enceinte, ou toute personne accompagnant une femme enceinte qui n’aurait pas envie de lire les 575 pages de Une naissance heureuse de Isabelle Barbant Brabant 😇. Et je la rajoute illico à la liste de mes ressources préférées pour préparer son accouchement physiologique !

Et, bon à savoir, déjà deux autres tomes sont prévus ! Youpi !

lucile-gomez-la-naissance-tome2.jpeg

Et vous, connaissiez-vous le travail de Lucile Gomez ?

Découvrir le corps humain (et les clichés sexistes)

Ça a commencé par cette question, posée à deux heures du matin : « Maman, pourquoi j’ai le zizi tout dur ? » Et puis, régulièrement, le Lardon a de nouvelles questions sur son (ou notre) corps, et en particulier les organes génitaux : « Y a quoi en dessous de la peau ? », « Maman, comment tu fais pipi si t’as pas de zizi ? », « Pourquoi t’as pas de poils sur les fesses ? », « Pourquoi t’as du sang ? » et j’en passe.

Nous répondons à ses questions sans tabou (mais surtout comme on peut et selon l’inspiration du moment), en essayant d’utiliser des termes précis. Par exemple, pour les garçons, même si on dit souvent zizi, j’alterne aussi avec les termes pénis et bourses, notamment quand je change le Lardon, en verbalisant ainsi les endroits que je nettoie. Côté organes féminins, j’emploie avec un certain naturel les mots utérus, vagin et même périnée (on a pas mal parlé de ma grossesse et mon post-partum 😅), mais j’ai pourtant du mal à dire vulve (probablement car c’est un terme que j’ai peu entendu…) (d’ailleurs même mon téléphone, depuis lequel j’écris cet article, ne semble pas à l’aise puisqu’il propose de remplacer le mot par bulbe… 😣)

Alors après la 48ème question sur le sujet, j’ai compris qu’à défaut de pouvoir aller aux toilettes tranquille, je pouvais au moins choisir le moment où je devais répondre à ces questions légitimes. C’est décidé, nous avions donc besoin… d’un livre (ou de plusieurs ?) pardi !

Lire la suite