Ça par exemple !

Régulièrement, le Lardon fait des trucs chelous. Des trucs que je ne comprends pas. Des trucs qui me font dire que « je l’ai pas élevé comme ça »… à moins que… ?

 

Celui qui était fétichiste

C’est arrivé alors que Lardon avait un peu plus d’un an.

J’étais tranquillement assise par terre quand le Lardon est arrivé et m’a… embrassé les pieds. «Il est bizarre mon fils !» pensais-je !

Un peu mal à l’aise, je l’ai pris dans mes bras pour qu’il laisse mes pieds tranquille. Mais, les jours qui ont suivis, il a recommencé à plusieurs reprises.

À chaque fois, le même étonnement de ma part : « Mais c’est chelou quand même, POURQUOI IL M’EMBRASSE LES PIEDS ?! »

Et puis, plusieurs semaines plus tard, j’ai eu la révélation alors que je le changeais : comme d’habitude, entre l’enlevage de pantalon et l’ouverture du body, j’ai embrassé ses petits petons si mignons et… j’ai compris ! Mon fils n’était pas fétichiste des pieds, il reproduisait simplement mon comportement !

 

Celui qui était malpoli

Petite avance rapide dans le temps : le Lardon a maintenant deux ans et vient de répondre « ouais » pour la 5ème fois en 10 minutes.

Je regarde le Bien Joli Papa :

— T’as vu, il arrête pas de dire « ouais »
— Ouais, c’est chiant.
— Ouais, peut être qu’on devrait faire attention, et le dire moins souvent.
— Ouais, faudrait faire ça.
— Ouais…

 

Celui qui montait sur les meubles

Le Lardon a maintenant trois ans. Je suis tranquillement affairée dans ma chambre pendant qu’il joue dans la sienne. Comme à son habitude, il parle tout seul. Et puis, à un moment donné, la provenance du son de sa voix me parait bizarre, différente de d’habitude. « Mais qu’est-ce qu’il trafique » me suis-je demandée ?

20181218_203904

Cinq minutes plus tard, j’ai fini de ranger le linge alors je me décide à enfin aller voir : je le retrouve debout sur sa commode en train de frotter (???) le mur.

Dans mon cerveau, toutes ces pensées sont arrivées en même temps :

  • MAIS COMMENT EST-IL MONTÉ LA HAUT SEUL ?
  • MAIS IL EST COMPLÈTEMENT TARÉ CET ENFANT, IL VEUT SE TUER ?
  • Et depuis quand il monte sur les meubles ? C’est chez la nounou qu’il a appris ça ? Ou chez mes parents ?
  • Restons calme, si je hurle, je risquerais de lui faire peur et de le faire tomber.

Je lui demande alors doucement « Bah mon petit chat, qu’est-ce que tu fais là haut ? ». Et lui de me répondre très naturellement « Je fais mon coffrage ! ».

Un petit flashback s’impose alors : quelques jours auparavant, l’amoureux a fait du bricolage dans la cuisine. Debout sur le plan de travail, il a construit le coffrage de la hotte.

Je reprends donc mes esprits : « Oooooh mais oui, c’est un beau coffrage dis-donc, comme celui de Papa ! Mais tu te souviens, Papa, lui est toujours accompagné quand il fait des travaux, soit par moi, soit par Papy, comme ça il est toujours en sécurité. Alors toi aussi, quand tu fais des travaux, il te faut un partenaire : appelle nous la prochaine fois, qu’on le fasse avec toi. »


Bref, à chaque fois que le Lardon a un comportement qui me paraît étrange ou inapproprié, il suffit généralement de prendre un peu de recul pour trouver une explication à ses actions/réactions…

Et chez vous, quelles bizarreries, qui n’en étaient pas vraiment, avez vous observé ?

Où les apprentissages se font leeeeentements

Il y a des règles avec lesquelles le Lardon (deux ans et trois mois) a encore du mal. Pour n’en citer que quelques unes :

  • Ne pas arracher des feuilles des plantes.
  • Ne pas taper.
  • Ne pas mordre.

Et puis, il y a les règles que je n’avais jamais pensé à expliciter, jusqu’à récemment :

  • Ne pas taper sa maman avec du fromage.
  • Ne pas monter sur sa maman quand elle fait du yoga.
  • Ne pas mordre les fesses de sa maman quand elle fait du yoga.

Lire la suite

Parler pour que les petits écoutent

J’ai commencé cet article il y a un an et un jour exactement. Il serait temps de le publier 😅. C’est parti donc pour parler du fameux Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent, de Faber & Mazlish. Ce livre a été initialement écrit en 1980, vendu à plus de 5 millions d’exemplaires, traduit dans 30 langues et fait encore l’objet de nouvelles (ré)éditions, d’ateliers et de formations. Bref, difficile de parler d’une bibliothèque bienveillante sans parler de ce best-seller ! D’ailleurs, c’est pour ça qu’en un an, je l’ai lu en 3 versions différentes…

Du coup, j’avais envie de faire un petit récapitulatif sur les forces et les faiblesses de chacune de ces versions. Car c’est vraiment une lecture que je recommande les yeux fermés, mais pas dans n’importe quelle version !

Lire la suite

Mauvaise mère

On est le 6 décembre et j’ai déjà fait une overdose de calendriers de l’avent sur Instagram et sur les blogs. Il y a les calendriers avec des « petits cadeaux » à 5-10 €/pièce (24 cadeaux, do the math). Celles qui fabriquent de leur main – avec amour évidemment – non pas un mais TROIS calendrier de l’avent. Il y a l’overdose de déchets. De jouets. De concours. De sur-consommation.

Et puis aussi il y a le temps, l’énergie et les petites attentions. Qui me renvoient directement à la gueule que moi, je ne le mets pas ce temps, cette énergie et cette attention à ma famille.

Lire la suite

[Lecture] Grandir librement

Grandir librement

Eve Herrmann est de celles qui m’inspire. Je n’arrive plus à me souvenir quand j’ai découvert son blog mais je crois me souvenir que c’était avant d’être moi même maman de mon petit Lardon. Et pourtant voilà plusieurs années que son blog est une véritable inspiration : Eve raconte sur son blog la vie de sa famille et de ses deux filles  » libre d’école « . Des années que ses photos et ses écrits sont pour moi une très belle source d’inspiration !

Lire la suite

Non non non non non non !

J’avais en tête que la fameuse période du non arrivait vers les deux ans. C’est donc pas tout à fait prêt qu’à ses 18 mois moins une semaine, nous avons un beau matin, retrouvé un Lardon dont Non était devenue le mot préféré !

Moi qui espérait vaguement que, bonne élève comme je suis, on y échapperait : après tout, comme le recommande Isabelle Filliozat, je dis « stop » plutôt que « non » et je donne des tournures de phrases positives (« Laisse l’appareil photo sur la table » plutôt que « Ne touche pas« ).

« Cet enfant, il ne l’entend pas si souvent le non, alors pourquoi voudrait-il le dire ? » pensais-je avec énormément de naïveté ! Et bien, tout simplement car il commence à affirmer sa personnalité et développer son individualité. Il estime (à raison !) avoir son mot à dire sur tout ce qui concerne sa personne. Lire la suite

12-18 mois : 3 idées de cadeaux pour petit budget

Internet regorge d’idées de cadeaux pour le premier anniversaire. Rien que sur mes blogs préférés, on peut en trouver ici et , et par ici, ou encore par . Ces idées sont parfaites : durables, esthétiques, éthiques, éducatives… Avec ça, même plus besoin d’offrir de cadeaux pour les 3 ou 4 prochains anniversaires ! Et tant mieux, car la somme de ces idées revient à la modique somme de 1224€ (oui, j’ai fait le calcul) ! Merci Internet pour l’inspiration la facture !

Du coup, pour compléter, je vous propose quelques idées de cadeaux vraiment pas chers et qui plairont à tous les coups !

Le laisser manger seul

Et pour de vrai hein ! Et du début à la fin ! Pas de « Je te remplis la cuillère » et tu la mets en bouche seul ; non non non, c’est trop facile ça ! Laissez votre progéniture tester et essayer ! Laissez la manipuler cuillère, fourchette, couteau, verre !

Oh oui, il y en aura partout, c’est vrai. Mais quel beau cadeau que de le laisser montrer toute son ingéniosité pour manger ! Et puis, très vite, il mangera de plus en plus proprement en le temps que vous soyez invitez chez la Reine, il sera tout à fait apte à manger sans en mettre partout. (Et là, d’un coup, je donnerais tout pour voir les premiers repas de Georges et Charlotte : à votre avis, Kate Middleton et le prince Charles sont plutôt DME ou diversification traditionnelle) (Pardon, je m’égare !)

Etre disponible, toute la soirée

Je vous entend déjà penser « Comme elle y va l’autre là avec ses idées pourries. Ça on le fait tous les jours ! » Vraiment ? Toute la soirée ? Sans téléphone, liseuse, télécommande, livre ? Sans cuisine, ménage, paperasse et lessive ? Moi, je ne l’ai encore jamais réussi ! Pas toute la soirée en tout cas…

Alors pourquoi ne pas commander des pizzas (qu’iel pourra manger seul !) et passer la soirée à 100% avec votre enfant, jusqu’au coucher ? Allez, juste une fois ! (Endormissement rapide garanti après ça !) (pour le parent je veux dire)

Lui offrir la paix

Qu’ils rampent, marchent ou volent, à cet âge là, la motivation première des enfants est d’explorer le monde, et de manipuler tout ce qui passe entre leurs mains. Alors si le temps d’une journée, ils pouvaient expérimenter en toute tranquillité ?

2017-0514-20443600-01Oui, même monter sur la table basse (Quel beau challenge physique !) Oui, même taper sur le miroir avec le jouet en bois (Ça fait de la musique, c’est fantastique !). Oui même jouer avec le téléphone portable qu’on a laissé traîner (Oui mon ange, ce truc que j’ai dans les mains à longueur de journée est fascinant). Oui, même jouer avec les câbles du téléphones ! (Quelle famille n’en a pas 23 en rab dans les tiroirs ?) Oui, même manipuler les beaux livres ! (Faut dire qu’ils sont beaux, ça donne envie de les toucher !)

 

Alors, ça vous dit ?

Vous l’aurez-compris, ces idées sont déclinables à l’infini : et si elles ne sont pas chères, elles ont aussi le défaut de n’être pas évidentes… Travailler le lâcher prise et le disponibilité, un combat de tous les jours ! Je ne désespère pas de réussir à lui offrir la deuxième idée avant ses deux ans !

(Bon, et si vraiment c’est trop dur, il reste toujours l’option des jouets hors de prix !)

Le 8 mars, journée internationale des droits des femmes

 

L’année dernière, je n’ai pas eu à m’énerver devant les gens qui confondait la journée de la Fâme avec La journée internationale des droits des femmes puisque j’étais à la maternité en train de ne pas quitter des yeux mon nouveau né.

Mais cette année, parce que c’est une cause qui me tient à cœur, j’ai envie de me fendre d’un petit article. Je vois partout fleurir des initiatives demandant aux hommes de POUR UNE FOIS profiter de cette journée pour mettre les femmes à l’honneur en leur laissant le temps de parole. Je trouve ces initiatives excellentes.

Sauf que dans le monde de la parentalité, il n’y a pas de problème, la femme est bien présente elle ! En revanche, l’homme, c’est une autre histoire… Alors, voici quelques idées pour les hommes (pour les 364 jours restants par exemple ?) :

Lire la suite