Une valise de maternité pour l’aîné

J’ai assez peu écrit sur ma deuxième grossesse sur le blog (il n’y aura même pas de suite à mon journal de bord…), ni de comment nous avons préparé le Lardon. À vrai dire, à part beaucoup parler (bon, d’accord et acheter quelques livres), nous n’avons pas fait grand chose d’autre.

La naissance approchant, j’ai vaguement pensé à mettre en place des outils pour permettre au Lardon d’anticiper la venue du bébé, comme l’ont fait Happynaiss ou Maman Louve. Et finalement, je n’ai rien fait parce que :

  • Je suis une feignasse (ça va commencer par se savoir).
  • Je ne savais pas trop comment présenter la chose de toute façon.
  • Et moi même, je n’ai aucune idée de quand va arriver ce bébé : avec un mois d’avance comme le Lardon, ou après le terme parce que pourquoi pas ?

Par contre, quand j’ai réalisé qu’à l’hôpital, quand il viendrait me rendre visite, le temps risquait de paraître un peu long au Lardon, j’ai décidé de lui préparer sa petite valise de maternité rien qu’à lui. Dedans, j’y ai glissé :

Le kit du parfait futur grand frère

2019_0306_19184900-01.jpeg

Tout au long de ma grossesse, j’ai essayé en particulier de préparer le Lardon a deux choses : que le bébé serait souvent au sein ; et qu’il serait souvent dans mes bras. Si le Lardon semble avoir plutôt bien compris dans la théorie, je pense que ce sera autrement plus concret et difficile à vivre pour lui quand on y sera !

Alors j’espère que ce sling (orange !), cousu par une amie chère (merci Le Sourire de Lou ❤) permettra au Lardon de rejouer avec ses doudous des scènes qu’il risque de voir fréquemment.

Quand au livre Bébé a faim, je ne sais même pas s’il y a encore besoin de le présenter : dans ce bel album, le petit Mano observe un petit bébé téter. L’histoire est toute simple, toute douce et je pense qu’elle aidera bien le Lardon a se familiariser avec ce qui va être notre (mon) quotidien pendant un moment 😅.

Le rappel que lui aussi a été un tout petit bébé

Parce que je ne veux pas que ce nouveau né à venir prenne toute la place dans notre vie, il me paraît important de rappeler au Lardon qu’il a été mon tout premier bébé. J’ai donc glissé dans sa valise son tout premier livre photo, que j’avais imprimé il y a quelques temps : j’y ai retracé ses 6 premiers mois de vie, de la maternité à ma reprise du boulot. Je suis sûre qu’on sera ravi de redécouvrir ces images (et nous de comparer la tête de nos enfants 😇).

Et des choses pour l’occuper

Et pour finir, parce qu’à trois ans, je ne sais pas si on a envie de passer des heures à admirer son nouveau petit frère ou petite soeur, j’ai aussi glissé quelques nouveautés.

2019_0306_19220200-01.jpeg

J’ai choisi :

  • Un livre musical : je ne sais pas encore si c’est l’idée du siècle dans une maternité 😂. Du coup, même si le Lardon aurait préféré un livre sur les bruits des transports, j’ai pris de le fameux conte musical Pierre et le Loup ; pour qu’au moins le bébé ne subisse pas des sons trop violents 🤣.
  • Un livre d’autocollants : activité peu bruyante, mais occupante ? Je pense gommettes, forcément !
  • Des surprises qui ne sont encore jamais sorti du sac à surprise de l’été dernier !

Bon, ben maintenant, y a plus qu’à… !

Call the midwife, une série historique sur le métier de sage-femme

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas parler de livres mais de série ! Comme pour ma première grossesse, j’en suis au stade où je suis complètement obsédée par les accouchements (c’est pour me préparer enfin !) : je lis des accouchements, j’écoute des accouchements, et forcément je regarde des accouchements.

Ainsi donc, la série Call the midwife (en français SOS : Sages femmes) est exactement ce qu’il me faut en ce moment. Cette série relate à travers 7 saisons (dont les 5 premières sont disponibles sur Netflix) les aventures d’une jeune sage-femme dans un quartier défavorisé de Londres dans les années 1950, jusqu’aux années 1965 pour la dernière saison. Cette série est basée sur les mémoires d’une véritable sage-femme, Jennifer Worth, et c’est ce qui fait sa force : au delà de l’aspect répétitif de chaque épisode (des patientes, des accouchements et des naissances) de l’adaptation TV, cette série montre au fil des saisons l’évolution de la société, et du métier de sage-femme.

Call the Midwife - Ep 4

Alors, même si la série n’est pas parfaite, je ne peux m’empêcher d’enchaîner les épisodes de Call the midwife les uns après les autres : moitié pour découvrir comment ça se passait il n’y a pas si longtemps que ça (et moitié parce que de toute façon, il faut bien que je m’occupe pendant mes insomnies 😴 !)

Lire la suite

Préparer son accouchement physiologique

Quand on commence à dire qu’on veut un accouchement sans péridurale, les réactions ne se font pas attendre. Entre les « Tu sais, un accouchement ne se passe pas toujours comme prévu » et les « Tu verras, au bout de quelques heures, tu auras vite envie de changer d’avis » on ne peut pas dire que les gens soient spécialement encourageants. Alors, ma petite fierté personnelle (j’insiste sur le « personnelle », il ne me viendrait pas à l’idée de juger quiconque sur les décisions prises lors de son accouchement), c’est d’avoir mené mon projet jusqu’au bout : les conditions favorables étaient réunies mais surtout, je m’étais préparée et je me rends compte que ça m’a beaucoup aidé.

Alors, si d’autres personnes passent par ici, avec dans l’idée de vivre un accouchement physiologique, voici un petit résumé des choses qui m’ont été utile, pour dire que oui c’est possible, si on le veut (et surtout, qu’on le peut). Je n’aborderais en revanche pas la question du « pourquoi », car cela reste une démarche très personnelle (cependant, si cela vous intéresse les livres dont je parle plus bas sont une très bonne porte d’entrée pour comprendre ces raisons.)

Lire la suite

La liste

Sur mon téléphone, j’utilise beaucoup l’application Notes. J’y maintient beaucoup de listes différentes : des idées de cadeaux pour l’amoureux (un peu), et pour le Lardon (beaucoup), la liste de la paperasse que je dois faire (un jour), les mots d’enfants du Lardon (chaque jour) (non en vrai, je pense jamais à les écrire, c’est dommage), ou encore la liste des choses à acheter la prochaine fois qu’on passe chez Castorama…

Et puis, j’ai aussi la liste des gens qui ont introduit leurs doigts dans mon vagin lors de ma première grossesse. Sur cette liste, il y a 11 personnes différentes, pour 15 touchers vaginaux, sur une période de 9 mois. Je ne sais pas vous, mais moi je trouve que ça fait beaucoup. Mon vagin a reçu la visite des doigts de :

Lire la suite

Bilan du premier trimestre

NON JE NE SUIS TOUJOURS PAS ENCEINTE. (Par contre, je milite pour que les parents d’un enfant de deux ans puissent parler de grossesse et de maternité sans qu’on leur demande sans arrêt « Alors, le petit deuxième ? »).

Le Lardon approche les 2 ans. Plutôt que de vous faire un portrait de qui il est (un petit garçon particulièrement incroyable, vous pouvez me croire), j’ai décidé de me replonger dans mes souvenirs ! Il y a un peu plus de deux ans, pendant presque 9 mois, j’ai gardé trace des petits moments qui m’indiquaient qu’il se passait bel et bien quelque chose dans mon corps. Alors, c’est parti pour un flashback !

Lire la suite

Enceinte, tout est possible

(Non je ne suis pas enceinte du deuxième !) (Toujours pas.)

enceinte-tout-est-possible

Par contre, j’avais très envie de lire Enceinte, tout est possible, de Renée Greusard et j’ai pas été déçue ! Moitié récit de vie, moitié investigation journalistique sur l’histoire de la maternité, Enceinte, tout est possible est un très chouette livre qui aborde les injonctions et les contraintes qui entourent les femmes dès le premier jour de la grossesse du projet de conception.

Lire la suite