Top et flop des activités pour occuper un enfant de deux ans

Je vous avais parlé de 10 activités pour occuper un enfant de deux ans sur le trajet des vacances.

Maintenant que les vacances sont définitivement enterrées, le temps de la vérité a sonné et il est temps de faire un bilan : quels ont été les tops et les flops ? Mérite-je la médaille du mérite du meilleur parent pour avoir organisé un voyage aux petits oignons ? (la réponse est : je mérite évidemment une médaille, peu importe le voyage).

Il se trouve que, contre toute attente, le voyage en train de 4h30 s’est extrêmement bien passé : le Lardon a été complètement adorable. Le mot le plus adapté pour le décrire serait même sage, mais pas sage-triste genre « reste assis sans bouger, ne dit rien, et paraît vide à l’intérieur », plutôt sage en mode « parle, joue, monte sur son siège, mais à un volume sonore totalement adapté à une situation de promiscuité et avec une tête tellement mignonne que de toute façon, il a fait fondre tous ses voisins ». Bref, le voyage a été super, et c’est sans aucun doute grâce au magnifique sac à surprises que j’avais préparé.

Flashback et analyse chiffrée *

(* Pardon, j’ai fait beaucoup d’analyse de données récemment au boulot, je crois que ça déteint)

J’ai sorti en premier lieu le jeu de pêche à la ligne. J’avais estimé 10 minutes d’occupation, le Lardon nous a offert exactement 22 minutes de jeu libre : il a fait une tarte aux légumes, puis une pizza, le cercle de feutrine bleu s’est ensuite transformé en pansement pour me soigner, avant de devenir un wrap bien garni. Pour finir, on a expérimenté un peu avec les aimants qui collent ou se repoussent.

2018_0617_13325000.jpg

Ceci est un top.

Quand il s’est lassé, j’ai proposé de sortir autre chose du sac, et j’ai jeté mon dévolu sur une petite pochette avec de la feutrine découpée en forme de fleurs, des perles et autres matériaux de loisirs créatifs. Cela l’a tenu occupé 4 minutes, sachant que j’avais mis plutôt 35 minutes à confectionner ce DIY de mon côté : on peut appeler ça un flop…

Next ! « Oooh, mais que voilà dans le sac à surprise ? Un liiivre ! » Hop, 24 minutes d’occupations (et un volume sonore qui triple, les voitures étant son sujet préféré). J’avais estimé 30 minutes d’occupation, je n’étais pas loin, je considère donc que c’est un top.

2018_0617_13315300.jpg

Ceci est un top.

Est ensuite venu le jeu des devinettes. On a mimé et imité le bruit de ce qui était dessiné sur les cartes, c’était rigolo et ça nous a occupé 22 minutes. Plutôt pas mal non ? (D’autant que je donnais 10 minutes à ce jeu.)

Capture d’écran 2018-09-26 à 17.16.29.png

Ceci est un top

Sont alors arrivés les yeux ! Là, j’avais un peu peur : je n’avais aucune idée de comment le Lardon se les approprieraient (et s’il le ferait !) et j’avais vu petit en estimant que ça nous donnerait 5 minutes de calme. Et bien non, ils ont occupé le Lardon un bon quart d’heure : on les a d’abord nommés (Bob pour la paire d’yeux verts, Alice pour la paire d’yeux rouges) ; ensuite divers jeux libres que je ne saurais même pas décrire. Mais clairement, ce fut un top, d’autant qu’ils sont sortis régulièrement de nos poches toutes les vacances ! Meilleur un euro investi, yay !

2018_0617_13343600.jpg

Ceci est le top du top.

Quand aux autres surprises du sac, je n’ai même pas eu à les sortir avant que nous arrivions ! Comme ça, je suis au taquet pour les prochaines vacances !

10 activités pour occuper un enfant de 2 ans sur le trajet des vacances

Je ne sais pas chez vous, mais ici les trajets de vacances sont parfois difficiles :

  • En voiture : à part le créneau de 14-17h qui permet d’être relativement tranquille, le Lardon hurle plus souvent que pas.
  • En train : ça va mieux avec l’âge et si on arrive à avoir des places en wagon famille, mais il faut être prêt à faire 40 aller-retours entre le siège et le wagon-bar avec le Lardon.
  • En avion : nous n’avons testé qu’une fois, les 3 heures d’avion ont paru en durer 10 fois plus dans notre avion blindé, le Lardon n’ayant que moyennement apprécié de n’avoir un terrain de jeu que de 0,5m2 (la surface de mes genoux) au moment où il apprenait à ramper et était en besoin constant de s’exercer.

Alors cette année, pour nos différentes escapades prévues, j’ai cherché des petites surprises pour l’occuper :

2018_0617_13292900-01.jpeg

Des trucs et des machins pour occuper le bestiau

Lire la suite

Le jeu des mots

L’autre soir, j’avais très envie de coucher le Lardon, parce que j’étais fatiguée (logique parentale). Mais, c’était sans compter ses protestations, alors que je l’emmenais dans sa chambre :

– Je veux pas dormir !

– Hum, et bien on est pas obligé de dormir, on peut faire autre chose.

Me voilà en train de réfléchir à mille à l’heure pour trouver une idée de jeu calme qui le ferait rester au moins dans son lit. Je lui demande alors de ma voix la plus enthousiaste possible :

– Est-ce que tu connais… le jeu des mots ?!

– Non, c’est quoiiiii ?

Lire la suite

Pense-bête d’idées cadeaux

Depuis quelques années, mes activités sociales ont changées. Naissance, premier anniversaire, deux ans… Je suis de plus en plus souvent invitée à des anniversaires, et c’est de plus en plus souvent pour des enfants !

Alors, plutôt que de paniquer à chaque fois « Qu’est-ce qu’on va offrir ?! », j’ai décidé de me faire un petit pense-bête de livres (mais pas que) qui font de très beaux cadeaux à offrir, qui sont donc susceptibles de plaire à tous et pour longtemps, mais aussi pour quand on ne connaît pas spécialement les goûts de l’enfant (ou des parents) !

Lire la suite

Jeu libre et #passionVoitures

Le jeu libre, c’est un terme qui peut paraître un peu intellectuel pour désigner un état très naturel chez l’enfant, que tout parent a déjà observé : le jeu spontané, choisi par l’enfant, et dont il invente les « règles » (ou leur non existence) au fur et à mesure. De la même manière que Monsieur Jourdain fait de la prose sans le savoir, tous les enfants aiment le jeu libre !

Lire la suite

Petit guide à l’usage de l’ouverture des cadeaux de Noël

 

20171215_120252-01.jpeg

Où l’on va chercher la magie de Noël chez… l’agent immobilier du coin

Que vous fêtiez Noël ou pas, difficile d’échapper aux illuminations des villes des panneaux de bus qui vantent tous des cadeaux plus indispensables les uns que les autres ! Pour autant, vous avez peut-être comme moi milité pour des cadeaux simples et pas trop nombreux. Mais vous savez peut-être aussi que c’est tout de même perdu d’avance : nos proches sont trop heureux d’offrir un petit quelque chose en plus !

Alors, quelque soit la tradition chez vous, si vos enfants sont susceptibles d’ouvrir des cadeaux, je vous propose ces commandements pour un Noël doux et lent.

Lire la suite

Trois livres pour découvrir les pédagogies actives

Pédagogies activesMontessori, Reggio, Freinet, Steiner, ça vous parle ? Si la première est très connue, les autres un peu moins et pourtant ces pédagogies, dites actives, sont très inspirantes.

L’idée d’une pédagogie active, c’est comme son nom l’indique, de mettre l’enfant au coeur de son apprentissage. Il existe plusieurs courants et visions différentes, mais on retrouve un principe commun : pour bien apprendre, il faut prendre du plaisir à apprendre. Certaines pédagogies ont été pensées pour l’école, d’autre non mais toutes peuvent être une réelle inspiration pour la vie quotidienne.

Les trois livres que j’ai choisi de vous présenter dans cet article proposent des activités à faire à la maison ou en extérieur, en utilisant les théories de ces grands pédagogues. Dans ces livres, pas de « bricolage niveau maternelle » (mais si, vous voyez, les activités style « fabrication d’un cochon à partir d’une brique de lait ») (toutes mes excuses si vous aimez ce genre d’activités) mais des activités qui mettent l’enfant au centre.

Lire la suite

Liste de Noël 18 mois – 2 ans

Des idées de cadeaux qui durent

Les demandes de la liste de Noel du Lardon ont déjà commencé de la part de nos proches ! De manière assez effrayante, ce n’était pas un soucis…. je suis prête depuis des semaines (peut être même des mois) !

Et oui, c’est une des manières que j’ai trouvé pour calmer mes envies de consommations : je note précieusement chaque envie que je détecte chez mon fils (ou que je m’invente en naviguant sur Internet…). Je n’hésite pas non plus à supprimer des éléments de cette liste si finalement quelques semaines plus tard, le choix ne me paraît plus aussi judicieux.

Voici donc en vrac ce que le Lardon retrouvera peut-être sous son sapin grâce à ses grands parents et ses oncles et tantes (et nous aussi, accessoirement).

Lire la suite

Perdre sa dignité pour retrouver son enfant

En voilà un titre étrange ! Il m’est inspiré de ma lecture en cours : Qui veut jouer avec moi ?, Lawrence J Cohen. Dans ce livre, le psychologue Cohen explique comment utiliser le jeu pour mieux communiquer avec nos enfants.

Les bienfaits du jeu

cohenEn effet, et on l’a déjà tous remarqué en jouant avec nos enfants, le jeu est un formidable outil qui va bien au delà du rire. Il permet d’offrir à l’enfant un cadre sécurisé dans lequel il va pouvoir évacuer ses tensions, construire sa confiance en soi et développer son assurance, créer des liens d’attachement, jouer de nouveaux rôles (le perdant ou le gagnant) et bien d’autres !

Tout au long de son livre, le docteur Cohen donne des exemples de «jeux» qui appuient ses propos. Ce que j’aime dans les jeux dont il parle, c’est que leurs règles sont découvertes et inventées au fur et à mesure : le jeu est initié par l’un ou par l’autre. L’adulte doit ensuite être un fin observateur pour détecter l’envie de l’enfant qui lui transmet une multitude de signe indiquant ses attentes. L’enfant veut-il gagner ou perdre ? Lutter contre un adversaire coriace ou s’en prendre à un adversaire facile ? Aucun n’est plus légitime que l’autre : ces envies de l’enfant correspondent en fait à un besoin (il a besoin de gagner pour développer son assurance par exemple). Laisser nos enfants gagner ne fera pas d’eux des êtres faibles incapables d’affronter la dureté de la «vie réelle» ; au contraire, ils auront d’autant plus la force mentale à gérer les cas difficiles qu’ils rencontreront dans la vie si ils ont pu construire une assurance force par le biais du jeu ! L’important dans ce genre de jeu, c’est de suivre les indices qu’ils sèment pour proposer un jeu de la difficulté dont ils ont besoin à l’instant T.

Lire la suite