Top et flop des activités pour occuper un enfant de deux ans

Je vous avais parlé de 10 activités pour occuper un enfant de deux ans sur le trajet des vacances.

Maintenant que les vacances sont définitivement enterrées, le temps de la vérité a sonné et il est temps de faire un bilan : quels ont été les tops et les flops ? Mérite-je la médaille du mérite du meilleur parent pour avoir organisé un voyage aux petits oignons ? (la réponse est : je mérite évidemment une médaille, peu importe le voyage).

Il se trouve que, contre toute attente, le voyage en train de 4h30 s’est extrêmement bien passé : le Lardon a été complètement adorable. Le mot le plus adapté pour le décrire serait même sage, mais pas sage-triste genre « reste assis sans bouger, ne dit rien, et paraît vide à l’intérieur », plutôt sage en mode « parle, joue, monte sur son siège, mais à un volume sonore totalement adapté à une situation de promiscuité et avec une tête tellement mignonne que de toute façon, il a fait fondre tous ses voisins ». Bref, le voyage a été super, et c’est sans aucun doute grâce au magnifique sac à surprises que j’avais préparé.

Flashback et analyse chiffrée *

(* Pardon, j’ai fait beaucoup d’analyse de données récemment au boulot, je crois que ça déteint)

J’ai sorti en premier lieu le jeu de pêche à la ligne. J’avais estimé 10 minutes d’occupation, le Lardon nous a offert exactement 22 minutes de jeu libre : il a fait une tarte aux légumes, puis une pizza, le cercle de feutrine bleu s’est ensuite transformé en pansement pour me soigner, avant de devenir un wrap bien garni. Pour finir, on a expérimenté un peu avec les aimants qui collent ou se repoussent.

2018_0617_13325000.jpg

Ceci est un top.

Quand il s’est lassé, j’ai proposé de sortir autre chose du sac, et j’ai jeté mon dévolu sur une petite pochette avec de la feutrine découpée en forme de fleurs, des perles et autres matériaux de loisirs créatifs. Cela l’a tenu occupé 4 minutes, sachant que j’avais mis plutôt 35 minutes à confectionner ce DIY de mon côté : on peut appeler ça un flop…

Next ! « Oooh, mais que voilà dans le sac à surprise ? Un liiivre ! » Hop, 24 minutes d’occupations (et un volume sonore qui triple, les voitures étant son sujet préféré). J’avais estimé 30 minutes d’occupation, je n’étais pas loin, je considère donc que c’est un top.

2018_0617_13315300.jpg

Ceci est un top.

Est ensuite venu le jeu des devinettes. On a mimé et imité le bruit de ce qui était dessiné sur les cartes, c’était rigolo et ça nous a occupé 22 minutes. Plutôt pas mal non ? (D’autant que je donnais 10 minutes à ce jeu.)

Capture d’écran 2018-09-26 à 17.16.29.png

Ceci est un top

Sont alors arrivés les yeux ! Là, j’avais un peu peur : je n’avais aucune idée de comment le Lardon se les approprieraient (et s’il le ferait !) et j’avais vu petit en estimant que ça nous donnerait 5 minutes de calme. Et bien non, ils ont occupé le Lardon un bon quart d’heure : on les a d’abord nommés (Bob pour la paire d’yeux verts, Alice pour la paire d’yeux rouges) ; ensuite divers jeux libres que je ne saurais même pas décrire. Mais clairement, ce fut un top, d’autant qu’ils sont sortis régulièrement de nos poches toutes les vacances ! Meilleur un euro investi, yay !

2018_0617_13343600.jpg

Ceci est le top du top.

Quand aux autres surprises du sac, je n’ai même pas eu à les sortir avant que nous arrivions ! Comme ça, je suis au taquet pour les prochaines vacances !

Liste de Noël 18 mois – 2 ans

Des idées de cadeaux qui durent

Les demandes de la liste de Noel du Lardon ont déjà commencé de la part de nos proches ! De manière assez effrayante, ce n’était pas un soucis…. je suis prête depuis des semaines (peut être même des mois) !

Et oui, c’est une des manières que j’ai trouvé pour calmer mes envies de consommations : je note précieusement chaque envie que je détecte chez mon fils (ou que je m’invente en naviguant sur Internet…). Je n’hésite pas non plus à supprimer des éléments de cette liste si finalement quelques semaines plus tard, le choix ne me paraît plus aussi judicieux.

Voici donc en vrac ce que le Lardon retrouvera peut-être sous son sapin grâce à ses grands parents et ses oncles et tantes (et nous aussi, accessoirement).

Lire la suite

La course à la consommation

Les six premiers mois de mon bébé, j’ai assez peu dépensé pour lui : j’avais beaucoup anticipé en étalant les achats avant sa naissance et quand il est arrivé, je l’ai allaité et on utilisait des couches lavables. Si un accessoire de puériculture ou un ou deux habits venaient à manquer, j’achetais de seconde main. Du coup, étrangement, au jour le jour, les premiers mois, il ne nous coûtait pas très cher. Et puis, il s’est mis à grandir et à s’éveiller. Lire la suite