Des livres-jeux pour redonner goût à la lecture

Partager le goût des livres à un enfant n’est pas toujours un parcours linéaire, loin de là ! (En même temps, qu’est-ce qui est constant avec un enfant ? 😅) (à part leur énergie je veux dire 😅😅).

Ainsi, le Lardon peut parfois réclamer 10 livres par jour ; puis rien pendant des semaines. Alors dans ces périodes où il n’est « pas très livre » (et où son petit corps blotti contre moi pour un moment calme me manque), je lui propose parfois des albums qui feront appel à sa mobilité et sa motricité : rien de tel pour renouer avec l’objet livre, et la lecture !

Voici donc une sélection de livres-jeux (parfois aussi appelés livres participatifs ou livres interactifs) que nous possédons ou avons croisé à la bibliothèque, et qui donneront peut-être à vos petits, comme ça l’a fait pour le Lardon, envie de s’investir dans la lecture de mille et une manière différente 🙂.

Note : les livres-jeux présentés dans la suite sont pour la plupart adaptés à des enfants étant capable de suivre de règles et des consignes. Mais revenez la semaine prochaine pour des livres « pas tout à fait livres » adaptés aux plus petits !

Le petit curieux

le-petit-curieux

👉 Le petit curieux, d’Edouard Manceau

Un jour, un petit curieux a pris ce livre entre ses mains. Il a regardé par ce trou et il a vu tout un tas de choses. Et toi, que vois-tu ?

petit-curieux

Dans ce livre à trou, l’enfant est invité à observer le monde qui l’entoure à travers la fenêtre. Sur chaque double page, on peut lire une question : « Vois-tu… » des choses rouges, jaunes, vertes ? Des choses triangulaires ou rondes ? Des choses proches, loin ? Des choses douces ? Voilà un livre qui incite à l’observation et qui introduit du vocabulaire précieux pour décrire ce qui nous entoure.

C’est aussi un livre qu’on aura envie d’emmener partout, pour le plaisir de découvrir à nouveau son environnement à travers la fenêtre. D’ailleurs, ne dit-on pas que « les livres sont une fenêtre sur le monde » ? Le petit curieux a été primé en 2015 du Prix Sorcières dans la catégorie Tout-Petits, le jury devait être d’accord avec ça !

Les petits doigts qui dansent

petits-doigts-qui-dansent

👉 Les petits doigts qui dansent, de Claire Zucchelli-Romer

Tes petits doigts frétillent, tes petits doigts fourmillent. Ils se dandinent, ils se tortillent. C’est sûr, tes petits doigts veulent danser ! Comment je le sais ? C’est mon petit doigt qui me l’a dit !

 

 

 

 

 

Dans ce livre, vous l’aurez compris, ce sont les doigts de l’enfant qui sont mis à contribution : il s’agit de suivre des chemins, de sauter, danser, tourner en rond…

Très ludique, il plaira aussi aux touts-petits qui apprécieront le côté sensoriel des pages en carton épais et ces tracés colorés. Mais surtout, il intriguera les bambins qui seront ravis de se prêter au jeu et par la même occasion de faire des gestes de précisions qui leur serviront plus tard à écrire. D’ailleurs, pour les plus grands, la version Les petits doigts sur le chemin de l’école fera un tabac elle aussi !

Le livre qui dort

livre-qui-dort

👉 Le livre qui dort, de Cédric Ramadier et Vincent Bourgeau

C’est bientôt l’heure de dormir. Est-ce que ton livre s’est lavé les dents ? A-t-il eu droit à un gros câlin ? Est-ce qu’il a pensé à aller faire pipi ?! Chut !!! Le voilà qui ferme les yeux….

 

 

Je vous avait déjà parlé de la version Le livre en colère dans La colère dans la littérature jeunesse. Le livre qui dort suit le même principe : l’enfant est invité à vérifier que tout est prêt pour que le livre passe une bonne nuit !

J’apprécie tout particulièrement que ce livre permette à l’enfant de changer de rôle, pour se mettre dans celui de l’accompagnateur au sommeil. Ce type de jeu est essentiel aux enfants pour mieux appréhender les règles et les comportements sociaux et ce livre-jeu est un très bon support pour l’amener à cela !

Mon amoureux tient cependant à vous mettre en garde : dans Le livre qui dort, l’enfant est invité à « lire une histoire » au livre. Alos si vous aviez prévu un coucher expéditif, c’est loupé, surtout si votre enfant choisi de « lire » une looooongue histoire au livre 😅.

Un livre

un-livre-tullet

👉 Un livre, de Hervé Tullet

C’est un livre, tu fais comme il te dit et tu vas voir…

 

Ce livre-jeu de Tullet est un classique, et d’ailleurs pas la première fois que je vous en parle sur le blog : il figure d’ailleurs sur ma liste de livres qu’il est toujours de bon ton d’offrir !

Dans Un livre l’enfant est invité à participer en touchant, soufflant, cliquant (oui oui) ou encore en applaudissant des petits cercles qui réagissent toujours très étrangement ! Comme toujours chez Tullet, la couleur est mise à l’honneur.

Un livre existe en deux éditions : je ne peux que vous recommander l’édition grand format à la couverture cartonnée et la différence de prix est de toute façon minime.

 

Et vous, avez-vous des livres interactifs à me recommander, ceux auxquels vos enfants ne peuvent pas résister de participer ?

Coup de ♥️ jeunesse : Nous sommes là

« Ce livre a été écrit pendant les deux premiers mois de ta vie alors que je cherchais un moyen pour tout t’expliquer. Voici les choses que je pense que tu dois savoir… » Telle est l’introduction du livre Nous sommes là qu’Oliver Jeffers a écrit pour son fils, et pour lesquels j’ai eu un véritable coup de coeur. Laissez-moi vous en dévoiler un peu plus sur ce magnifique livre.

DSCF3985

« Bonjour, bonjour, bienvenue sur cette planète. »

Oliver Jeffers commence par expliquer à son bébé où il est tombé : sur la planète Terre ! Avec des tournures de phrases simples mais surtout des illustrations magnifiques, l’auteur nous présente de multiples notions : la pluie, les planètes et le système solaire, le jour et la nuit…

DSCF3986

« Tu es une personne. Tu as un corps. Prends en soin, la plupart des pièces ne repoussent pas. »

Et comment parler de la planète Terre sans parler de ses habitants ? Il y a nous déjà ; et puis aussi… tous les autres !

Avec des illustrations pleines de détails et un trait d’humour, Olivier Jeffers nous rappelle que notre diversité est notre plus grand force et nous invite alors invite à chérir nos différences.

DSCF3987

« Les gens sont de toutes les formes, tailles et couleurs. Nous avons peut-être tous l’air différents, mais ne te trompe pas, nous sommes tous des gens. »

Cette double page ci dessus, présentant une centaine de personnages différents est certainement une de mes préférées (bon, il est vrai que je pourrais dire ça de quasiment toutes les pages de ce livre 🤗 !) : avec le Lardon, on ne se lasse pas de l’observer !

DSCF3988

« Les animaux ne savent pas parler mais ce n’est pas une raison pour ne pas être gentil avec eux. »

Évidemment, le monde animal n’est pas non plus oublié ! Comme dans le reste de l’album, on retrouve le même humour subtil de l’auteur, caractérisé parfois par un intrus dans la page, d’autre fois par des détails dans les illustrations, mais je ne préfère pas trop vous en dire !

DSCF3989

« Les choses peuvent parfois bouger lentement ici sur Terre. »

L’album d’Oliver Jeffers parlera aussi à tous les parents adepte du slow parenting : son livre est un véritable appel à prendre le temps d’observer, de profiter et d’apprendre.

DSCF3990

« Mais bien souvent, elles bougent rapidement, alors utilise bien ton temps : il passe avant que l’on ne s’en aperçoive. »

Je vous laisse avec cette dernière photo du livre, sans pour autant vous divulgâcher la fin, pleine de douceur et de bienveillance (à l’image de cet album vous l’aurez compris).

DSCF3991

« En résumé, voilà la planète Terre. Prends-en soin, nous n’en avons pas d’autre. »

Nous sommes là a de nombreux niveaux de lectures et plaira donc aux petits comme aux grands : c’est à la fois un album qu’on peut observer pour développer son vocabulaire et pour le plaisir d’examiner les moindres détails ; mais c’est aussi une belle histoire sur l’immensité de notre univers.

D’ailleurs, les nombreux détails et questions sans réponses seront l’occasion d’aborder des sujets plus en profondeur avec nos petits lecteurs ! Un livre qui éveille la curiosité et incite à l’apprentissage… Ne serait-ce pas la définition d’un livre vivant ?

Ce discours de bienvenue d’un père à son fils est donc un véritable coup de coeur pour moi : la bienveillance transpire par toutes les pores de cet album, que ce soit dans son invitation à prendre soin de soi ou de la planète, ou dans l’appel à s’ouvrir et faire confiance aux autres ♥️.

👉 Nous sommes là, de Oliver Jeffers

Coup de ♥️ jeunesse : Le bibou, d’Isol

Parfois, je passe à la médiathèque en sortant du travail, sans le Lardon : mes horaires me laissent environ 5 minutes pour choisir quelques livres avant la fermeture. J’attrape alors, presque au hasard, des livres dont la couverture ou le titre m’intriguent, sans prendre le temps de les feuilleter. Cela donne lieu parfois à de mauvais choix ; d’autres fois, à d’excellentes surprises, comme avec le livre dont je vais vous parler aujourd’hui : Le bibou.

bibou-1

👉 Le bibou, d’Isol

Lire la suite

Rue du monde : une maison d’éditions qui fait voyager

Voici le deuxième article d’une série spéciale pour les amoureux des livres jeunesse. Cette fois-ci, j’avais envie de parler de Rue du Monde, une petite maison d’édition jeunesse indépendante, qui publie des livres « pour s’interroger et imaginer le monde ».

Je ne pourrais jamais mieux vous la présenter que son directeur, Alain Serres :

(…) Je rêvais d’un espace éditorial indépendant, peuplé des livres qui correspondaient à la vision que j’avais de l’enfant : une personne que l’on devrait beaucoup plus considérer comme un être social à part entière. Une personne en construction (comme d’ailleurs le sont aussi les adultes) avec laquelle on peut partager la complexité de nos vies, partager le pouvoir d’imaginer, de créer, de percevoir poétiquement les réalités du monde.

Interview d’Alain Serres par la librairie Jean-Jacques Rousseau

Et effectivement, chez Rue du Monde, les livres qui amènent à la réflexion ne manquent pas. Voici quelques uns de mes coups de coeurs !

Lire la suite

« Les voitures, c’est pour les garçons »

Nous avons beau (vouloir) donner l’éducation la plus égalitaire possible à notre fils, hélas ça ne suffit pas : nous ne sommes pas infaillible ; il va chez la nounou et au relai ; il voit régulièrement nos proches, et des gens moins proche ; il entend ce qui se dit autour de lui, et surtout il observe ce qui ne se dit pas.

C’est donc comme ça que, malgré tous mes efforts, mon fils m’a trahit au plus profond de mon être en me soutenant mordicus que « Moi, j’ai une voiture sur mon manteau parce que les voitures c’est pour les garçons. »

Lire la suite

Cambourakis : une maison d’édition ouverte sur les autres

Le grand drame de ma vie, c’est qu’actuellement, je n’ai plus de librairie à proximité de chez moi ! Bon, je mens un peu car il y en a une à quelques minutes en voiture, dans la galerie commerciale d’un hypermarché, flanquée entre un fast-food et une grande chaîne de vêtements : rien n’y fait, je n’éprouve pas une once de plaisir à m’y balader…

Alors, pour compenser, et pour offrir à mes yeux le plaisir d’observer des jolies couvertures, j’ai commencé à m’intéresser à des maisons d’éditions.

donner-naissance-couvPar exemple, quand j’ai découvert que Cambourakis, qui a une super collection d’essais féministes (mais si, vous avez peut être entendu parler par exemple de Donner naissance – Doulas, sages-femmes et justice reproductive de la collection Sorcières), avait une collection jeunesse, j’ai naturellement été intriguée…

 

Et là… Ooooh ! Aaaah ! Que de belles couvertures ! Que de titres alléchants !

Lire la suite

La colère dans la littérature jeunesse

Aaah, les émotions ! Voilà un sujet qui revient souvent sur la table. Quelle idée, d’être humain et d’en ressentir autant, pour un oui ou pour un non…

Je vous en parlais récemment, à la maison les choses sont parfois intense, et je sentais qu’il fallait renouveler les ressources que nous avons à la maison.

Voici donc un petit récapitulatif de ce que nous avons mis en place au fil des années.

Lire la suite

Living books pour les tout-petits

À chaque visite à la bibliothèque, j’emprunte généralement une dizaine de livres pour le Lardon. Je les choisis souvent au hasard des couvertures, parfois sans même les feuilleter. À la maison alors, je prends le temps de les découvrir un peu plus longuement, avant de les proposer au Lardon. Au final, sur dix livres que nous empruntons, souvent seulement un ou deux trouvent grâce à ses yeux, et les autres sont complètement ignorés.

Lire la suite

10 activités pour occuper un enfant de 2 ans sur le trajet des vacances

Je ne sais pas chez vous, mais ici les trajets de vacances sont parfois difficiles :

  • En voiture : à part le créneau de 14-17h qui permet d’être relativement tranquille, le Lardon hurle plus souvent que pas.
  • En train : ça va mieux avec l’âge et si on arrive à avoir des places en wagon famille, mais il faut être prêt à faire 40 aller-retours entre le siège et le wagon-bar avec le Lardon.
  • En avion : nous n’avons testé qu’une fois, les 3 heures d’avion ont paru en durer 10 fois plus dans notre avion blindé, le Lardon n’ayant que moyennement apprécié de n’avoir un terrain de jeu que de 0,5m2 (la surface de mes genoux) au moment où il apprenait à ramper et était en besoin constant de s’exercer.

Alors cette année, pour nos différentes escapades prévues, j’ai cherché des petites surprises pour l’occuper :

2018_0617_13292900-01.jpeg

Des trucs et des machins pour occuper le bestiau

Lire la suite