3 livres jeunesse acidulés

Je commence une nouvelle série d’articles, pour parler des petits livres jeunesse que j’apprécie particulièrement. Pour cette première sélection, je vous propose des livres « acidulés », pour remettre un peu de peps dans nos vies. Vous voulez du rose fluo ? Du jaune pétant ? En voici en voilà !

Cherche et trouve un je-ne-sais-quoi

cherche-trouve-je-ne-sais-quoi-couv.jpg

Acheté pour l’anniversaire d’une petite fille de 3 ans, j’ai eu du mal à le reprendre des mains du Lardon. Le Bien Joli Papa trouvait les dessins trop peu réalistes (serait-il un pédagogue Montessori malgré lui ?), ça n’a pas formalisé le Lardon de deux ans et demi qui a adoré rechercher les ambulances, les voitures et les « skaboards ».

claire-brun.jpg

Les belles illustration de Claire Brun

J’aime beaucoup le format Cherche et trouve parce que bon, quand on se retrouve à lire le même livre chaque jour pendant plusieurs mois, autant s’amuser un peu aussi à la lecture !

cherche-trouve-je-ne-sais-quoi.jpg

Sur chaque page de ce livre, on peut retrouver un petit bonhomme en skateboard, mais aussi milles autres détails ; et plus on avance dans le livre, plus il y en a !

cherche-trouve-je-ne-sais-quoi2.jpg

Avec ses pages cartonnées, je pense que c’est un cadeau qui peut amuser et durer longtemps (sur les dernières pages, il y a juste 99 éléments à compter, de quoi occuper de grands enfants !).

👉 Cherche et trouve un je-ne-sais-quoi, de Claire Brun, à partir de 2 ans.

 

 

Bébé Loup a perdu son doudou

Pour ce livre là, il s’agit moins d’un coup de coeur illustrateur que d’une valeur sûre.

bebe-loup-doudou

Je ne suis pas vraiment amoureuse des dessins de Emiri Hayashi mais j’adore cette collection Petit Nathan : ces livres sont VRAIMENT robustes et résistent très bien au temps et aux nombreuses manipulations (le Lardon a lu et relu le sien pendant de long mois, avec les mains, les pieds et les dents, sans que le livre ne souffre d’une ride).

Ça en fait donc une valeur sûre pour les tous jeunes lecteurs qui apprennent encore à maîtriser leurs gestes, et à découvrir l’objet livre.

Et puis, vers 6-8 mois, c’est vraiment l’âge d’or du jeu coucou-caché ; alors soulever les petits volets de feutrine est une source inépuisable de rires pour les tout-petits ! (Et même si la permanence de l’objet est bien acquise à deux ans et demi, ce genre de livre ne lasse encore pas le Lardon : quel plaisir de dire crier le nom de ce qui ce cache sous le volet avant de le soulever !)

👉 Bébé Loup a perdu son doudou, de Emiri Hayashi et Christel Denolle, à partir de 6 mois.

 

 

La fourmi

couv_fourmi_web_1200

Et pour finir cette sélection acidulée, approchez-vous donc que je vous présente La fourmi, le poème de Robert Desnos illustré par Steffie Brocoli.

C’est la mamie du Lardon qui lui a offert mais quand j’ai lu le texte, la poésie de Desnos apprise en CP m’est immédiatement revenue en mémoire ! Une fourmi de diiiix-huit mètres avec un chapeau sur la tête, ça n’existe pas, ça n’existe pas ! Quel voyage dans le temps pour moi !

accordeon2_web_1200.jpg

Et puis, ce livre est un magnifique objet accordéon et les illustrations de Steffie Brocoli (non mais ce pseudo <3) sont trop choues.

👉 La fourmi, de Robert Desnos et Steffie Brocoli, à partir de 18 mois.

 

Et voilà pour cette première sélection : trois livres jeunesses qui font mal aux yeux ! J’espère que le format vous a plût, j’ai pleins d’autres idées !

Pense-bête d’idées cadeaux

Depuis quelques années, mes activités sociales ont changées. Naissance, premier anniversaire, deux ans… Je suis de plus en plus souvent invitée à des anniversaires, et c’est de plus en plus souvent pour des enfants !

Alors, plutôt que de paniquer à chaque fois « Qu’est-ce qu’on va offrir ?! », j’ai décidé de me faire un petit pense-bête de livres (mais pas que) qui font de très beaux cadeaux à offrir, qui sont donc susceptibles de plaire à tous et pour longtemps, mais aussi pour quand on ne connaît pas spécialement les goûts de l’enfant (ou des parents) !

Lire la suite

Parler pour que les petits écoutent

J’ai commencé cet article il y a un an et un jour exactement. Il serait temps de le publier 😅. C’est parti donc pour parler du fameux Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent, de Faber & Mazlish. Ce livre a été initialement écrit en 1980, vendu à plus de 5 millions d’exemplaires, traduit dans 30 langues et fait encore l’objet de nouvelles (ré)éditions, d’ateliers et de formations. Bref, difficile de parler d’une bibliothèque bienveillante sans parler de ce best-seller ! D’ailleurs, c’est pour ça qu’en un an, je l’ai lu en 3 versions différentes…

Du coup, j’avais envie de faire un petit récapitulatif sur les forces et les faiblesses de chacune de ces versions. Car c’est vraiment une lecture que je recommande les yeux fermés, mais pas dans n’importe quelle version !

Lire la suite

Jeu libre et #passionVoitures

Le jeu libre, c’est un terme qui peut paraître un peu intellectuel pour désigner un état très naturel chez l’enfant, que tout parent a déjà observé : le jeu spontané, choisi par l’enfant, et dont il invente les « règles » (ou leur non existence) au fur et à mesure. De la même manière que Monsieur Jourdain fait de la prose sans le savoir, tous les enfants aiment le jeu libre !

Lire la suite

Enceinte, tout est possible

(Non je ne suis pas enceinte du deuxième !) (Toujours pas.)

enceinte-tout-est-possible

Par contre, j’avais très envie de lire Enceinte, tout est possible, de Renée Greusard et j’ai pas été déçue ! Moitié récit de vie, moitié investigation journalistique sur l’histoire de la maternité, Enceinte, tout est possible est un très chouette livre qui aborde les injonctions et les contraintes qui entourent les femmes dès le premier jour de la grossesse du projet de conception.

Lire la suite

« Et lui, il mange de la viande ? » : la question qui fâche

Je suis végétarienne. Pas mon amoureux.

« Et votre fils alors ? »

C’est une question que l’on m’a souvent posé alors j’ai envie de la traiter sur le blog ; d’autant que la dernière fois que j’ai parlé du sujet, le Lardon était encore nourri au sein… Dans cet article, ne cherchez aucune injonction : je ne parlerai que de mon cheminement ainsi que celui de ma famille ; chacun fait bien comme il veut.

Lire la suite

Trois livres pour découvrir les pédagogies actives

Pédagogies activesMontessori, Reggio, Freinet, Steiner, ça vous parle ? Si la première est très connue, les autres un peu moins et pourtant ces pédagogies, dites actives, sont très inspirantes.

L’idée d’une pédagogie active, c’est comme son nom l’indique, de mettre l’enfant au coeur de son apprentissage. Il existe plusieurs courants et visions différentes, mais on retrouve un principe commun : pour bien apprendre, il faut prendre du plaisir à apprendre. Certaines pédagogies ont été pensées pour l’école, d’autre non mais toutes peuvent être une réelle inspiration pour la vie quotidienne.

Les trois livres que j’ai choisi de vous présenter dans cet article proposent des activités à faire à la maison ou en extérieur, en utilisant les théories de ces grands pédagogues. Dans ces livres, pas de « bricolage niveau maternelle » (mais si, vous voyez, les activités style « fabrication d’un cochon à partir d’une brique de lait ») (toutes mes excuses si vous aimez ce genre d’activités) mais des activités qui mettent l’enfant au centre.

Lire la suite

[Lecture] Grandir librement

Eve Herrmann est de celles qui m’inspire. Je n’arrive plus à me souvenir quand j’ai découvert son blog mais je crois me souvenir que c’était avant d’être moi même maman de mon petit Lardon. Et pourtant voilà plusieurs années que son blog est une véritable inspiration : Eve raconte sur son blog la vie de sa famille et de ses deux filles  » libre d’école « . Des années que ses photos et ses écrits sont pour moi une très belle source d’inspiration !

Lire la suite

Le réel et l’imaginaire 

C’est parti d’un jeu : mon fils me tendait des jouets et je les nommais. À la deuxième poule, puis la deuxième vache, je me suis rendue compte qu’ils ne se ressemblaient pas du tout et et que c’était loin d’être évident pour un enfant de savoir identifier le ou les éléments permettant d’identifier l’animal.

On pourrait croire que c’est plutôt simple : les grandes oreilles pour le lapin, les tâches noires pour la vache et le long cou pour la girafe ? Et pourtant, vous allez le voir, ce n’est pas si simple.

Lire la suite