Quels dessins animés pour mon enfant ?

Il y a un an, je m’étais renseignée sur les dangers des écrans pour les enfants. Comprendre concrètement les enjeux des écrans sur le développement des tout petits m’a, ironiquement, rendue un peu plus laxiste sur le sujet. Ainsi, depuis quelques mois, plusieurs fois par semaine, le Lardon regarde des vidéos YouTube, mais jamais seul.

Et puis, le troisième trimestre de grossesse (et la fatigue) étant bien là, je me prends parfois à rêver d’une chose : m’affaler sur le canapé et ne rien faire. Alors, j’avoue, la tentation de le coller devant l’écran pendant que je dormirais est très grande. Ainsi, j’aurais un peu la paix non ?

En vrai, je ne suis pas si sûre que « la paix » soit véritablement ce que j’y gagnerais :

  • Le Lardon aime poser dix milles questions quand il regarde une vidéo (et c’est pas plus mal car ça ouvre des conversation) : il veut savoir où sont passés les personnages/objets entre un plan A et un plan B, pourquoi tel personne agit de cette manière, etc. Ainsi, nos moments YouTube sont loin d’être des temps « tranquilles » puisqu’il faut toujours un adulte pour répondre aux (très) (nombreuses) questions du Lardon ; en comparaison, on est donc beaucoup plus tranquille (et il est beaucoup plus autonome) quand il est en mode jeu libre.
  • Le moment d’arrêter les écrans reste parfois délicat. Je n’ai pas le lâcher prise de la Famille à l’ouest qui a testé l’écran à volonté : au bout d’un moment, je finis toujours pas décréter que c’est fini (soit parce que le repas est prêt, soit parce que j’en ai marre de regarder des vidéos de voitures). Naturellement, cette restriction n’est pas toujours accueillie de bonne humeur… Difficile donc dans ces conditions de savourer la tranquillité pendant l’écran, quand on anticipe déjà le moment relou qui va venir après…

Cela étant, j’avais quand même envie de me constituer un petit annuaire de ressources, « en cas d’urgence » (entre la fin de la grossesse et les premiers mois du bébé, on ne sait jamais, mes principes risquent de passer à la trappe !). Parce que ça peut toujours servir à d’autres, voici en vrac le résultat de mes recherches : Lire la suite

Call the midwife, une série historique sur le métier de sage-femme

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas parler de livres mais de série ! Comme pour ma première grossesse, j’en suis au stade où je suis complètement obsédée par les accouchements (c’est pour me préparer enfin !) : je lis des accouchements, j’écoute des accouchements, et forcément je regarde des accouchements.

Ainsi donc, la série Call the midwife (en français SOS : Sages femmes) est exactement ce qu’il me faut en ce moment. Cette série relate à travers 7 saisons (dont les 5 premières sont disponibles sur Netflix) les aventures d’une jeune sage-femme dans un quartier défavorisé de Londres dans les années 1950, jusqu’aux années 1965 pour la dernière saison. Cette série est basée sur les mémoires d’une véritable sage-femme, Jennifer Worth, et c’est ce qui fait sa force : au delà de l’aspect répétitif de chaque épisode (des patientes, des accouchements et des naissances) de l’adaptation TV, cette série montre au fil des saisons l’évolution de la société, et du métier de sage-femme.

Call the Midwife - Ep 4

Alors, même si la série n’est pas parfaite, je ne peux m’empêcher d’enchaîner les épisodes de Call the midwife les uns après les autres : moitié pour découvrir comment ça se passait il n’y a pas si longtemps que ça (et moitié parce que de toute façon, il faut bien que je m’occupe pendant mes insomnies 😴 !)

Lire la suite

Les écrans sont dangereux pour les enfants, oui mais pourquoi ?

Le premier son que mon fils a entendu en arrivant dans sa nouvelle maison fut le son de la télé. Il avait 5 jours…

À l’époque, la télé tournait un peu plus qu’en général (mauvaises habitudes du congé maternité) mais l’idée que le son des publicités « polluent » ses oreilles m’horrifiait. Alors, assez vite, dès ses premiers mois de vie, j’ai arrêté de regarder la TV et forcé convaincu mon chéri de ne plus l’allumer pendant ses temps d’éveil. Effort que nous maintenons depuis maintenant 2 ans tous les jours jusqu’à 22 heures (oui, on a un couche tard) (mais qui se lève tard aussi 😁). Ceci dit notre effort a grandement été facilité suite à un cambriolage : plus de télé, plus de tentation… !

Lire la suite